Cameroun: L’ Opération Épervier n'épargne personne, même les prêtres

Un prêtre fait l'objet d'une enquête de l' Opération Épervier
Par David Yavo
Publié le 28 mars 2018 à 12:11 | mis à jour le 28 mars 2018 à 12:24

L’abbé Alain Nkodo est aux mains de la police camerounaise. Ce prêtre catholique est accusé d’avoir donné un coup de main au ministre Basile Atangana Kouna visé par l'Opération Épervier et récemment arrêté au Nigeria.

Un prêtre fait l'objet d'une enquête dans le cadre de l'Opération Épervier

Ministre de l’Eau et de l’Énergie pendant près de dix années, Basile Atangana Kouna est soupçonné de malversations financières. Ainsi, il est poursuivi dans le cadre de l’Opération Épervier initiée par les autorités camerounaises pour lutter contre la corruption qui gangrène le pays de Paul Biya. Interdit de sortir du territoire national du fait de la procédure judiciaire ouverte contre lui, l’ancien ministre a cependant été appréhendé au Nigeria.

Après 12 heures d’audition au Tribunal criminel spécial (TCS), l’ancien ministre a été écroué à la prison de Kondengui, à Yaoundé, où il retrouve plusieurs autres anciens hauts dignitaires du pouvoir.

Cependant, il pourrait entrainer dans sa chute un guide religieux, notamment l’abbé Alain Nkodo, vicaire au sanctuaire Sacré cœur de Mokolo-Yaoundé. L'homme de Dieu est en effet accusé d’avoir soutenu l’ex-ministre de l’Eau et de l’Énergie dans sa cavale. Il a donc été interpellé par la police pour un interrogatoire afin de dire sa part de responsabilité dans la fuite du ministre.


L’Église Catholique du Cameroun n'a donc pas voulu abandonner le prêtre à son sort. Le clergé camerounais s'est donc levé pour faire du lobbying auprès des autorités sécuritaires camerounaises pour relâcher l'un des leurs. La justice qui combat la corruption à travers cette Opération Épervier n'entend épargner personne. Et le Cameroun qui est compté parmi les pays les plus corrompus au monde est visiblement engagé pour changer la donne.