Gabon : Création d’un Office national de la Sûreté et de la Facilitation des aéroports

Le Gabon conseil des ministres
Par NGUEYAP ROMUALD
Publié le 30 avril 2018 à 18:19 | mis à jour le 30 avril 2018 à 18:19

Le Gabon prend à bras le corps l’implémentation et la coordination des mesures de sûreté dans l’aviation civile. Le gouvernement vient d’annoncer la création d’un Office national de la Sûreté et de la Facilitation des aéroports. C’était le vendredi 27 avril dernier à Libreville l’issue du Conseil des ministres.

Le Gabon se dote d'un Office national de la Sûreté et de la Facilitation des aéroports

Sur présentation de Madame le Ministre des Transports et de la logistique, Estelle ONDO, le Conseil des ministres a entériné le projet de décret portant création, attributions et organisation de l’Office National de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon.

Sur le plan administratif et organisationnel, l’Office National de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon est un établissement public doté de la personnalité juridique et jouissant d’une autonomie de gestion administrative et financière. Il comprend un Conseil d’Administration, une Direction générale et une agence comptable.

La nouvelle institution est placée sous la tutelle technique du Ministère en charge de l’Aviation Civile.

L’Office National de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon aura pour mission d’assurer, à titre exclusif, la mise en œuvre de la coordination des mesures de sûreté et de facilitation de l’aviation civile, dans l’ensemble des aéroports ouverts à la circulation aérienne publique en République gabonaise, conformément au Programme national de sûreté et au programme national de facilitation en vigueur.

À ce titre, il est chargé entre autres de :

– Elaborer et de tenir à jour les programmes de sûreté, de formation et de contrôle qualité spécifiques aux aéroports et les faires approuver par l’autorité compétente de l’aviation civile ;


– Coordonner la mise en œuvre des mesures et procédures de sûreté et de facilitation approuvées par l’Autorité compétente de l’aviation civile ;

– Coordonner la mise en œuvre des mesures appropriées au sol et/ou des procédures pour atténuer les risques des éventuelles attaques contre des aéronefs au moyen des missiles sol-air ou mer-air portatif (MANPAD) ou armes similaires dans, et aux alentours des aéroports.