Côte d'Ivoire : Franklin Nyamsi, l'incontrôlable conseiller de Soro !?

Guillaume Soro et son conseiller Franklin Nyamsi
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 30 juin 2018 à 14:39 | mis à jour le 30 juin 2018 à 15:08

Guillaume Soro a rappelé à l'ordre ses collaborateurs qui ont récemment eu des dérapages langagiers à l’endroit de la ministre Kandia Camara. Mais Franklin Nyamsi, l'un des mis en cause, semble en total déphasage avec son patron.

Quand Franklin Nyamsi défie Guillaume Soro

L'on ne saurait être plus royaliste que le roi. Et pourtant, c'est cette attitude de défiance que semble adopter le Professeur Franklin Nyamsi vis-à-vis de Guillaume Soro. En effet, via un communiqué, Toh Marc, chef de cabinet du chef du Parlement ivoirien, a clairement indiqué : « Monsieur le président de l’Assemblée nationale n’apprécie guère ces dérapages qui s’écartent gravement de la ligne conductrice qu’il a instruite, à savoir le pardon et la réconciliation. » Avant d'ajouter : « Monsieur le président de l’Assemblée nationale tient au respect scrupuleux de ces directives. »

Cependant, alors que l'on s'attendait à ce qu'il fasse profil bas et joue la carte de l'apaisement comme le préconise celui pour qui il prétend travailler, le Franco-Camerounais Franklin Nyamsi est monté sur ses grands chevaux, affirmant une fois de plus sur les réseaux sociaux : « Un pur Moment de Critique Politique. Un exercice élémentaire d'expression démocratique. La dialectique éristique en acte. Deux excellentes vidéos d'analyse politique dont je suis et demeurerai toujours fier, Chers Amis. Je n'en retire pas un mot. »

De deux choses, l'une. Tel est le sentiment qu'inspire la nouvelle sortie du professeur agrégé en Philosophie. Soit, il a décidé de se dresser, envers et contre tous, y compris son propre camp, soit son patron, en l'occurrence Soro Guillaume, le condamne publiquement, tout en l'encourageant de façon souterraine sur sa lancée.

Dans un cas comme dans l'autre, Guillaume Kigbafori Soro devrait prendre ses responsabilités en évitant de se faire prendre à un piège venant de son propre camp. D'où le conseil de cet internaute au PAN : « SG Bogota, souviens-toi de la dialectique du maître et de l'esclave et éduque les assoiffés de haine et sans miséricorde. »