Cameroun: Crise à Nexttel, les consommateurs demandent à l’Eta t de "prendre ses responsabilités"

La LCC souhaite que le gouvernement règle la crise qui secoue Nexttel

La Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) a demandé lundi au gouvernement de prendre ses responsabilités pour mettre fin à la crise qui secoue la société de téléphonie, Nexttel, la filiale au Cameroun de l'entreprise de télécommunications vietnamienne Viettel Mobile et premier opérateur à déployer la technologie 3G dans le pays.

La LCC souhaite que le gouvernement règle la crise qui secoue Nexttel

"La LLC demande au gouvernement de prendre ses responsabilités, pour mettre fin à cette crise au sein de Nexttel, en contraignant les investisseurs vietnamiens à respecter la réglementation en vigueur au Cameroun", a dit le président exécutif, Delor Kamgaing, face à la presse.

Le groupe vietnamien Viettel Global Investment Jsc qui détient 70% des actions et la société Bestcam, de l’homme d’affaires camerounais Ahmadou Baba Dan poullo sont en désaccord depuis plusieurs mois.

La partie vietnamienne accuse Dan Poullo de vouloir "arracher par la force" ses "investissements", tandis que le milliardaire camerounais accuse ses associés "d’espionnage et de chasse au personnel camerounais."

Dans une correspondance adressée le 10 septembre au président camerounais Paul Biya, le directeur général de Viettel Global, Do Manh Hung dénonçait "la modification par voie de justice des règles de gestion de l’entreprise, l’utilisation des services diplomatiques à des fins de trafic d’influence et le refus de se livrer à la discussion."

La LCC qui déclare avoir mené ses investigations, soutient que la gestion de l’entreprise qui devrait être collégiale est sabotée par Viettel Global, qui s’obstine à ne pas respecter les dispositions contractuelles.

Cela se manifeste à travers "les principaux maux de la mal gouvernance que sont le dol et l’abus de pouvoir", souligne l’association.

Selon le groupement de défense des droits des consommateurs, "Viettel Global qui était au départ une entreprise privée s’est muée en société publique, sans informer l’actionnaire camerounais et est désormais gérée par le ministère vietnamien de la Défense, à travers son personnel militaire."

La LCC dénonce le fonctionnement de la direction générale en marge de la légalité république, la non-tenue régulière des Conseils d’administration, la marginalisation du personnel camerounais du pouvoir décisionnel, le recrutement abusif du personnel vietnamien et le refus d’exécuter les décisions de justice."

Comme abus de pouvoir, elle évoque également "l’utilisation de la langue vietnamienne comme langue de travail, la surfacturation des prestations réalisées par les Vietnamiens, le stockage des données au Vietnam, le refus d’identifications des abonnés."

Le bureau exécutif de la LCC compte mener des activités de plaidoyer jusqu’à la fin de cette situation."

Troisième opérateur derrière MTN Cameroon et Orange Cameroun, Nexttel Cameroon compte environ cinq millions d’abonnés, après quatre ans d’activité.