Algérie : Abdelaziz Bouteflika renonce à un 5e mandat et reporte la présidentielle

Abdelaziz Bouteflika rénonce à un 5e mandat

Sous la pression de la rue, Abdelaziz Bouteflika a renoncé lundi à briguer un cinquième mandat. Le président algérien a cependant annoncé une série de mesures concernant le report de l'élection présidentielle et la nomination d'un nouveau Premier ministre.

Abdelaziz Bouteflika pas candidat à la présidentielle

Le scrutin présidentiel algérien, initialement prévu pour le 18 avril prochain, a été reporté par Abdelaziz Bouteflika. La journée du lundi 11 mars a en effet été particulièrement chargée d'événements en Algérie. Outre l'annonce de renoncer à un cinquième mandat, le président algérien a nommé un nouveau Premier ministre, en la personne de l'ancien ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, en remplacement du désormais ancien PM Ahmed Ouyahia qui a dans la foulée présenté la démission de son gouvernement.

Le Président Bouteflika a par ailleurs signé deux décrets présidentiels, dont un portant création de poste de vice-Premier ministre, a indiqué un communiqué de la présidence de la République. C'est Ramtane Lamamra, ancien ministre des Affaires étrangères qui a été nommé à ce poste. Un nouveau gouvernement sera mis en place les jours à venir.

Cette annonce est le résultat d'une pression exercée par la rue depuis le 22 février dernier exhortant le chef de l'Etat à ne pas se porter candidat pour sa propre succession lors de l'élection présidentielle du 18 avril prochain.

A l'issue de l'annonce du chef de l'Etat à renoncer à un nouveau mandat présidentiel, les citoyens sont sortis dans certaines villes du pays pour fêter la nouvelle. Mais ceux-ci entendent maintenir la pression pour faire partir l'ensemble du système Bouteflika. L'on redoute donc un printemps arabe dans le plus grand pays maghrébin.

Notons qu' Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans, amoindri par les séquelles d'un Accident vasculaire cérébral (AVC) depuis 2013 est rentré dimanche de Suisse où il a subi des examens médicaux.

Dans la foulée, M. Bouteflika a également signé deux décrets présidentiels, dont un portant création de poste de vice-Premier ministre, a indiqué un communiqué de la présidence de la République. C'est Ramtane Lamamra, ancien ministre des Affaires étrangères qui a été nommé à ce poste.