Côte d'Ivoire : Le message de Simone Gbagbo aux exilés politiques

Simone Gbagbo demande aux exilés politiques de rentrer en Côte d'Ivoire

Lors d'une rencontre avec une importante délégation mandatée par le roi d'Assinie, Nanan Fian Moossou V, vendredi dernier, l'ex-Première dame Simone Gbagbo a formulé le vœu de voir tous les exilés de la crise post-électorale rejoindre la Côte d'Ivoire.

Simone Gbagbo demande aux exilés politiques de revenir en Côte d'Ivoire

L'ex-Première dame ivoirienne, Simone Gbagbo, lors d'une rencontre avec des émissaires du roi d'Assinie, Nanan Fian Moossou V, a espéré que tous les exilés politiques puissent rentrer au pays afin de retrouver leurs différentes familles. « Certains de nos frères ont dû partir en exil. Aujourd’hui, par la grâce de Dieu, ils sont en train de revenir (...). Mon souhait est que tous ceux qui sont allés en exil rentrent (...). Qu'ils reviennent en Côte d'Ivoire et retrouvent leurs parents », a déclaré l'ex-présidente du groupe parlementaire FPI.

L'ancienne Député d'Abobo a par ailleurs apprécié la présence de ces cadres proches de Laurent Gbagbo aux côtés des têtes couronnées. Il s'agit notamment de l'adjoint au maire d'Assinie-Mafia, Hervé Anassou, du fédéral adjoint FPI d'Adiaké, Serges Bilé et l'ancien ministre Lazare Koffi Koffi.

« Vous n'avez pas peur de vous présenter à leurs côtés. C'est une grande leçon que vous êtes en train de donner à toute la Côte d'Ivoire. Des fils sont partis en exil, ils sont revenus d'exil. On ne doit pas les considérer comme des gens qui ont la peste ou une maladie incurable et qu'on doit rejeter. Au contraire, on doit les accueillir, les recevoir et cela va encourager ceux qui sont restés là-bas à rentrer eux aussi », a déclaré Mme Gbagbo.

Le 2e Vice-président du FPI a toutefois chargé la délégation de transmettre ses remerciements, ainsi que ceux des Ivoiriens aux chefs traditionnels du Sud Comoé pour leur hospitalité envers les personnes ayant trouvé refuge dans leur région pendant la crise post-électorale de 2010-2011.

« Si les chefs, les populations n’étaient pas d'accord, ils auraient pu chasser ces gens. Et on ne saurait pas aujourd'hui comment ces gens allaient s'en sortir. Je voudrais vous dire merci. Vous avez rendu service à toute la population de la Côte d'Ivoire », a signifié l'ex-Première dame, qui a également confié à ses visiteurs que son époux, Laurent Gbagbo, acquitté en première instance par la Cour pénale internationale, de crimes contre l'humanité, est sur le chemin du retour.