Guinée: un individu extorque 300 000 dollars à Alpha Condé

Alpha Condé escroqué par un

Le président Alpha Condé a vécu une mésaventure. Le chef d' État guinéen a récemment indiqué avoir été victime d' extorsion de fonds portant sur la somme de 300 000 dollars, soit plus de 150 millions de francs CFA. Comment cela s'est-il passé ?

Alpha Condé perd 300 000 dollars

Même si l' affaire paraît rocambolesque, elle est loin d' avoir été tirée d' un film. Alpha Condé a bel et bien été escroqué par un homme d'affaires. C'est le chef d' État lui-même qui a porté l' information le lundi 29 avril au cours d' une conférence dont le thème était relatif à la diplomatie.

En fait, l' individu d' origine étrangère, dont on ignore l' identité, était arrivé en Guinée, se présentant comme un homme d' affaires. Il a réussi à convaincre Alpha Condé de lui remettre 300 000 dollars, puis a pris la poudre d'escampette.

"On a même été escroqué ici. Il y a un homme d’ affaires qui est venu ici qui a fait des propositions, mirobolantes, mais il fallait lui payer 300 000 dollars. Le gouverneur de la banque me dit non vraiment président paie, paie, paie. J’ ai pris dans ma poche, j’ai payé les 300 000 dollars. Le monsieur-là a disparu, on n’ a plus jamais entendu parler de lui. Si l’ ambassadeur dans son pays avait fait son travail, je ne me serais pas fait gruger", a dit l' ancien opposant de Lansana Conté. Ces propos ont arraché un fou rire à l'assistance. Alpha Condé en a tellement ri qu' il a laissé échapper l' un des microphones se trouvant sur le pupitre.

La facilité avec laquelle le président guinéen s' est fait avoir par cet "investisseur étranger" laisse perplexe. Les Guinéens, choqués par cette révélation inattendue, n' ont pas manqué de critiquer vivement leur président sur les réseaux sociaux. Des internautes ont accusé Alpha Condé de "confondre sa poche avec celle de l' État". Certains l' ont plutôt appelé à ses conseillers. Des Guinéens voulaient savoir la provenance de la somme qu' a perdue Alpha Condé quand d' autres se désolaient de cette situation.