Côte d'Ivoire : L'oraison d'Adjoumani sur la ville martyre de Duekoué

Adjoumani à propos de Duekoué « Quand on a vu ce qui s'est passé ici...»

Adjoumani à l'investiture de Serey Doh à Duekoué
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 juillet 2019 à 11:11 | mis à jour le 18 juillet 2019 à 12:09

La tension politique est montée d'un cran en Côte d'Ivoire à quelques 16 mois de l'élection présidentielle de 2020. Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du RHDP, habitué à la verve langagière, a appelé, depuis la localité de Duekoué, les acteurs politiques ivoiriens à jouer balle à terre.

Adjoumani à propos de Duekoué « Quand on a vu ce qui s'est passé ici...»

Représentant le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à l'investiture de Célestin Serey Doh, Président du Conseil régional du Guémon, le 13 juillet dernier, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani s'est montré en homme particulièrement généreux. En plus d'avoir distribué un sac d'argent aux populations et aux autorités préfectorales, le discours du ministre des Ressources animales et halieutiques s'est voulu on ne peut plus conciliant.

Duekoué, faut-il le rappeler, est une ville de l'ouest de la Côte d'Ivoire, qui a payé le plus lourd tribut dans la crise militaro-politique qu'a connue la Côte d'Ivoire. L'émissaire du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié) exhorte donc ses concitoyens à tourner définitivement le dos à la violence pour emboucher le message de la paix et du développement.

« Le nom de Duekoué ne doit plus être associé aux conflits, aux affrontements inter communautaires et aux crises en tout genre, car nous avons tous souffert de ce qui s’est passé ici. Nous avons souffert des dommages causés par la crise dans toutes les familles », a déclaré le ministre Adjoumani, avant d'ajouter : « On peut tous commettre des erreurs, c’est humain. Mais, quand on a vu ce qui s’est passé hier ici, nous devons tous faire attention à ce qu’on dit et à ce qu’on fait. La politique ne doit jamais être un motif pour diviser les Ivoiriens. Les ambitions politiques ne doivent pas servir de prétexte à certains, pour mettre à mal la cohésion sociale et la paix. »


Le transfuge du PDCI a par ailleurs appelé Célestin Serey Doh et son équipe à travailler au développement de cette ville martyre, d'autant plus que « Duekoué est une cité qui est destinée au développement, à la prospérité et au progrès. Duekoué est une ville carrefour, l’un des poumons de l’économie ivoirienne, avec une agriculture fluorescente, des activités commerciales qui se développent. Mais la région de Duekoué doit aller plus loin dans le développement qu’elle a connu jusqu’ici. »




Articles les plus lus