Côte d’Ivoire: tueries de Duékoué, la vérité de Saint-Tra Bi

Duékoué : Saint-Tra Bi livre son témoignage  sur les violences à l’Ouest
Par David Yala
Publié le 18 juin 2019 à 16:00 | mis à jour le 18 juin 2019 à 16:36

« Duékoué, la vérité interdite ». C’est le titre du livre témoignage du journaliste Saint-Tra Bi qui sera dédicacé le jeudi 20 juin 2019 à 9 heures à l'hôtel Novotel Plateau.

Saint-Tra Bi revient sur les tueries de Duékoué dans son livre

De la crise de 2002 à la crise post-électorale et les soubresauts qui s’en sont suivis, le reporter, correspondant du journal Fraternité Matin a été un témoin vivant des sombres événements qui ont secoué l’ouest de la Côte d’Ivoire. Le moment est venu pour lui de parler, pour rétablir la vérité des faits, sans passion. Des vérités crues, dérangeantes parsèment le tome 1 de cet ouvrage de 166 pages, illustrées avec des photos prises par l’auteur, paru aux Nouvelles Éditions Balafons.

« Ce témoignage résulte d’une volonté personnelle, la volonté d’une personne que les contraintes et la passion du métier ont fait devenir le témoin oculaire d’évènements historiques et de faits parfois graves. En effet, la gravité de certains faits vécus lors de la crise survenue dans la ville de Duékoué, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, m’impose de rompre le silence pour éviter de devenir le complice d’un silence coupable. À travers cet aveu, il s’agit de libérer la parole pour se libérer soi-même d’un silence pesant et culpabilisant », affirme Saint-Tra Bi, pour justifier sa publication.


Poursuivant, le journaliste précise les objectifs du livre en disant : « Ces révélations visent surtout à contribuer au rétablissement et à la consolidation de la vérité souvent partialement ou partiellement relatée. Car dans les évènements survenus à Duékoué entre 2002 et 2012, de nombreux récits et documents truqués et truffés de contrevérités ont été produits. Et beaucoup de faits continueront sans doute d’être relatés parfois malheureusement par des non-sachants, des personnes qui n’ont eu de contact ni avec le terrain des hostilités, ni avec des témoins et encore moins avec des acteurs de premier plan ». Devoir moral, devoir de vérité. C’est le leitmotiv de Saint-Tra Bi. Un témoignage pour l’histoire, afin que nul n’en ignore.




Articles les plus lus