Intoxication à Abatta: Voici ce qui a tué les 08 buveurs de «koutoukou »

L’intoxication à Abatta, a livré ses secrets
Par David Yala
Publié le 23 juillet 2019 à 14:32 | mis à jour le 23 juillet 2019 à 15:18

Dans le village d’Abatta à Abidjan, l’intoxication de breuvage qui occasionné la mort de six personnes récemment, vient de livrer ses secrets. Dans le rapport ci-dessous effectué par le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié, il en ressort des vérités qui donnent froid dans le dos.

Intoxication à Abatta: Conclusion des analyses toxicologiques du CIAPOL

"À la fin du mois de Juin et au tout début du mois de Juillet 2019, six (06) personnes sont décédées à la suite de la consommation d’alcool dont le fameux “koutoukou”. Selon les analyses profondes et crédibles du CIAPOL ( Centre Ivoirien Anti Pollution), les échantillons de boissons récupérées sur la scène des décès et sur les boissons saisies ont révélé un pourcentage anormalement élevé de : -Méthanol (8,8%) -Propanol-2 (4,0%). Ces produits peuvent causer une mort immédiate de ceux qui s’y exposent. Par ailleurs, des alcools dont du pastis et des alcools avec des racines ont présenté des pourcentages à doses mortelles de 77,1% et 61%, pourcentages largement déconseillés par le Ministère du Commerce.

La combinaison de la consommation de ces alcools est soupçonnée d’avoir causé les décès. Il convient de rappeler que le Ministère en charge du Commerce édicte des normes rigoureuses des produits destinés à la consommation afin de protéger la vie des consommateurs ivoiriens. Par conséquent, les produits déclarés prohibés ou impropres à la consommation ne peuvent être commercialisés.

"Nous autoriserons la réouverture des bars et maquis d’Abatta"

Ce jour, nous autoriserons la réouverture des bars et maquis d’Abatta et saisirons les responsables compétents pour la destruction dans le respect des procédures et des règles des stocks de boissons saisis . Cependant, nous rappelons aux populations que la consommation de certaines boissons représente un danger pour leur vie et que la répression en la matière ne s’arrêtera pas. Un comportement citoyen et responsable nous aidera à mieux protéger la population du Département d’Abidjan.

Enfin, en cas de crise locale ou de situations d’urgence, il est important que les consignes de prudence et de sécurité que prennent les Autorités soient scrupuleusement respectées. Après que nous ayons sillonné les rues d’Abatta et que nous ayons demandé à la notabilité de poursuivre la sensibilisation, des individus qui avaient gardé par devers eux des bouteilles des boissons contaminées ont été intoxiquées et deux personnes supplémentaires décédées, ce qui porte à 08 le total des personnes décédées dans cette affaire.


Les services de Gendarmerie ont été informés de ce que deux autres personnes auraient également perdu la vie , en plus des 08 personnes . Ces services procèdent actuellement à la vérification des registres de décès dans tous les établissements sanitaires d’Abidjan. En conclusion et dans un français facile pour les consommateurs d’akpê, lorsque le koutoukou a été préparé au champ, le premier jus qui est sorti (Méthanol) et le troisième jus (Propanol-2) qui devaient être jetés parce qu’ils sont dangereux ont été mélangés soit par accident soit exprès au deuxième jus (Ethanol). C’est tout ce mélange qui a tué les 08 personnes.

Les titre, sous titres et chapeau sont de la rédactio



Facebook
Twitter
email
Whatsapp