Scandale: QNET accusée d’avoir escroqué des millions de francs CFA

Il est reproché à l'entreprise basée à Hong-Kong d'escroquer ses adhérents.

QNET menacée  au Tchad.
Par Ange Atangana
Publié le 02 août 2019 à 17:28 | mis à jour le 02 août 2019 à 17:29

Lors d’une récente sortie, le directeur général de l’Agence nationale d’investigation financière (ANIF) a dénoncé les pratiques de QNET. Cette activité est désormais menacée dans le pays.

QNET accusée d’avoir escroqué près de 91 764 329 francs CFA

Souvent présentée comme une « opportunité » miracle par ses adeptes, QNET est désormais menacée au Tchad. Mercredi, le directeur général de l’Agence nationale d’investigation financière (ANIF) a décrié les pratiques de cette multinationale. Pour Souleymane Abdelkerim Cheri, l’activité de cette entreprise se résume à l’arnaque et à l’escroquerie.

« Il s’agit en réalité d’une escroquerie de type pyramidal inventée aux États-Unis en 1920 par Charles Ponzi et dont les principes opératoires sont bien connus des financiers », introduit le patron de l’ANIF. Celui-ci détaille le modus operandi de cette multinationale dont le siège est à Hong-Kong en Chine. Souleymane Abdelkerim Cheri révèle que QNET s’appuie sur l’adhésion de masse pour réaliser des profits.

« Dans un premier temps, l’adhérent ne débourse pas loin de 500 000 francs CFA pour l’acquisition d’un des produits. Ensuite, pour espérer toucher des primes importantes, le nouveau venu sera obligé de trouver, à son corps défendant, au minimum deux adhérents sous peine de voir son investissement tomber à l’eau (…) Le but de l’arnaque n’est pas la vente en tant que telle, mais l’adhésion de masse et c’est grâce à la masse que ces criminels réalisent des profits énormes », explique-t-il.


A ce jour, Souleymane Abdelkerim Cheri estime que QNET a déjà escroqué 91 764 329 francs CFA au Tchad par ses représentants. Il interpelle les élus locaux à se pencher sur cette activité et de légiférer sur cette activité périlleuse.