Côte d'Ivoire: Ce que Guillaume Soro réserve à Ouattara et au RHDP

Guillaume Soro est candidat à la présidentielle de 2020
Par David Yala
Publié le 13 août 2019 à 13:39 | mis à jour le 13 août 2019 à 13:59

Guillaume Soro ne fait plus l’ombre de sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Guillaume Soro-Ouattara: La guerre aura lieu

Guillaume Soro a saisi l’occasion d’une rencontre à Paris, samedi 10 août 2019, avec la diaspora ivoirienne pour cracher ses vérités au régime du Président Alassane Ouattara. Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro a du démissionner de son poste à la suite de graves divergences de vues avec le chef de l’Etat ivoirien sur la question relative de la mise en place du parti unifié RHDP.

« Je ne suis pas RHDP. On a voulu que je quitte la tête de l’Assemblée nationale. J’ai décidé moi-même de partir de la tête de l’Assemblée nationale. Je n’avais pas envie de faire un bras de fer à cause d’un poste. On peut se battre pour la paix dans son pays. On peut se battre pour des causes nobles. Mais aller se battre pour des postes, je ne le ferai pas (…) Si vous m'avez suivi, vous verrez que j’ai commencé à me démarquer depuis 2015.

J’ai pris des positions publiques qui pouvaient me coûter. Au nom de la vérité et par acquis de conscience, je ne pouvais pas trahir l’idéal pour lequel nous nous sommes battus. Ce n’est pas pour faire un parti unique en Côte d’Ivoire qu’on s’est battu. On ne s’est pas battu pour le parti unique. On ne s’est pas battu pour le RHDP », a déclaré Guillaume Soro dans une salle archicomble.

A la vérité, le président du Comité politique ne veut plus jouer les seconds rôles. Convaincu qu’il faut un rajeunissement de la classe politique ivoirienne, Guillaume Soro veut mettre de son côté toutes les chances afin de remporter le scrutin électoral de 2020. En plus de vouloir s’allier au parti d’Henri Konan Bédié, le PDCI, l’ancien président de l’Assemblée nationale prévoir d’inclure tous les Ivoiriens, sans exclusive, dans son projet de société.

« Je suis là, non pas dans le sectarisme, le clanisme, le régionalisme. Il nous faut en Côte d’Ivoire bâtir la nation ivoirienne. D’autres peuples l’ont réussi. Nous, nous voulons construire la nation où les peuples de Côte d’Ivoire vont s’unir pour devenir le seul peuple de Côte d’Ivoire (…) D’ici septembre ou octobre, quelque chose se passera. Et je vous demande à vous tous de vous mobiliser. Nous devons rassembler nos forces », a-t-il lâché.

Guillaume Soro se dit tellement outré par la gestion actuelle des affaires de l’Etat par le régime Ouattara qu’il ne porte plus de gants pour dénoncer tous les tares qui entourent cette gestion. « Nous devons changer les choses en Côte d’Ivoire. Parce que ce que je vois de mon pays, ce n’est pas ce que j’ai rêvé. Le premier mandat de Ouattara était bon. Mais le deuxième, à partir du moment où certaines ouailles lui ont fait croire qu’il fallait faire un troisième mandat, il a oublié de diriger le pays et ils ont commencé à penser à la confiscation du pouvoir. C’est çà qui me choque », a-t-il confié.



Articles les plus lus
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d'Arafat dj: Voici les héritiers de ses droits d'auteur