«Le trio Gbagbo-Bédié-Soro est imbattable mais...» (Arthur Banga)

Arthur Banga, (Universitaire) juge imbattable le trio Gbagbo-Bédié-Soro
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 10 août 2019 à 09:37 | mis à jour le 10 août 2019 à 12:48

Arthur Banga, Docteur en relations internationales et en histoire des stratégies militaires, s’est prononcé sur l'éventualité d'un trio Laurent Gbagbo- Henri Konan Bédié et Guillaume Soro face au RHDP à la présidentielle de 2020.

Présidentielle 2020 : « Le trio Laurent Gbagbo- Henri Konan Bédié -Guillaume Soro est quasi imbattable », Arthur Banga

Dans une interview accordée au confrère le Journal d’Abidjan, et relayée par L’Expression, le Docteur en relations internationales et en histoire des stratégies militaires, a jugé "quasi-imbattable" le trio Gbagbo-Bédié-Soro lors de l’élection présidentielle de 2020.

L’intellectuel ivoirien s’appuie sur l’aura que dégage individuellement chacun de ces poids lourds du marigot politique ivoirien. « Honnêtement, ça de la gueule. Ce trio est quasi imbattable vu l’aura de chacune de ces trois personnalités », a confié l’Enseignant-chercheur au confrère.

Mais l’universitaire ivoirien penche plus pour un renouvellement de la classe politique ivoirienne. C’est pourquoi, le Dr Banga ne cachera pas son souhait de voir Henri Konan Bédié demeurer dans sa position de faiseur de roi. Pour lui, une décision autre que celle-ci du Sphinx de Daoukro serait la pire décision de sa carrière politique.

« Henri Konan Bedie est un homme politique exceptionnel. Il a joué les premiers rôles dans son pays pendant plus de 50 ans et cela reste un privilège. Ce privilège, il doit le capitaliser en restant faiseur de roi. Mais en évitant d’être dans la bataille. On attend d’un homme de son âge et de son expérience un statut de vieux sage, de conseiller et donc de faiseur de roi», s'est-il exprimé.

Et le Dr Arthur Banga de poursuivre. « La candidature d’Henri Konan Bédié serait, à mon avis, la pire décision de sa carrière ». Le président du PDCI-RDA a 85 ans et la tendance politique, à en croire Dr Arthur Banga, est au renouvellement et au rajeunissement de la classe politique.


Il serait incongru et décalé, poursuit-il, pour l’octogénaire de se jeter dans la bataille. « Il a des chances de concourir avec des petits-fils et il pourrait incarner le passé, et plus grave le passif alors que l’heure est à l’innovation et l’avenir », a-t-il jugé.