Nigeria : Des prothèses en 3D pour remplacer un membre amputé

Le pays veut permettre aux handicapés des conflits de pouvoir s'insérer dans la société.

Un centre pour implanter des prothèses aux victimes de Boko Haram au Nigeria.
Par Ange Atangana
Publié le 05 septembre 2019 à 19:17 | mis à jour le 05 septembre 2019 à 19:17

Le Nigeria s'est doté d'un centre dénommé Northeast Humanitarian and Human Hub and Innovation Hub pour résoudre de nombreux cas sociaux dans le Nord-Est du pays.

Les personnes amputées peuvent se faire implanter des prothèses imprimées en 3D au Nigeria.

En proie à de nombreuses violences du fait de Boko Haram, plusieurs Nigérians vivant le Nord-Est du pays gardent des séquelles lors du passage de la secte. Dans cette région du Nigeria, plusieurs se sont déjà fait amputer un membre suite à une attaque du groupe terroriste. Pour oublier ces affres, le gouvernement nigérian a créé Northeast Humanitarian and Human Hub and Innovation Hub.

Ouvert en 2018, il s'agit d'un centre « pour encourager les passionnés de technologie à trouver des moyens innovants pour résoudre certains problèmes sociaux dans la région ». Dans cette partie du Nigeria en proie à de nombreuses violences, les populations ne peuvent pas toujours se procurer des prothèses dont le coût est jugé onéreux. Raison pour laquelle au Northeast Humanitarian and Human Hub and Innovation Hub, les prothèses imprimées en 3D sont disponibles à moindre coût.

D'après Reuters, les prothèses sont disponibles à partir de 1000 dollars, 588 711 soit francs CFA. Six d'entre elles ont déjà été distribuées gratuitement. Cent personnes sont en attente de se faire une prothèse d'après des responsables du centre. Dotés de capteurs neurologiques, ces équipements permettent à ces handicapés de s'insérer dans la société.


Amputé en début d'année après une attaque de Boko Haram, Muhammed Jafar confie à Reuters que grâce à son bras en 3D il peut gagner sa vie entant que tailleur. « Ce membre m’a permis de réduire l’humiliation que je ressentais auparavant. Lorsque je le mets, il recouvre la partie de mon bras qui a été coupée et la plupart des gens ne peuvent faire la différence entre le membre et mon vrai bras. Cela m’aide à mener à bien mes activités », indique-t-il.