Décès d' Arafat: Les révélations de sa grand-mère Dandi Lou Amenan

Mémé Dandi Lou Amenan « Arafat comme... Jésus-Christ »

Mémé Dandi Lou Amenan devant la tombre d' Arafat DJ
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 12 septembre 2019 à 09:30 | mis à jour le 12 septembre 2019 à 09:30

Au nombre des personnes inconsolables du décès de Houon Ange Didier dit Arafat DJ, se trouve sa grand-mère Dandi Lou Amenan. Lors de l'inhumation de son petit-fils au cimetière de Williamsville, la mémé de Yôrôbô a fait une oraison funèbre dans laquelle elle fait de nombreuses révélations.

Mémé Dandi Lou Amenan « Arafat comme... Jésus-Christ »

« Dieu tout-puissant, le créateur du monde. Maître des temps et des circonstances, il y a eu un temps, tu as envoyé ton enfant Ange Didier. Aujourd’hui, c’est un autre temps, où tu le rappelles vers toi. C’est tellement douloureux pour nous. Mais c’est toi, Dieu de l’univers, au nom de ton fils Jésus, qui a été le premier à offrir sa vie pour l’humanité. Par ton pouvoir, tu as rendu mon petit garçon un instrument d’amour, un instrument de réconciliation. Parce que ce gamin est en train de nous donner une leçon. Il a réuni tout le monde. J’ai vu des Ivoiriens. Il n’y a pas eu à dire "tu es pauvre, tu es ceci, tel parti, tel parti…" Il veut la réconciliation, l’amour. Il a attaché sa vie à la jeunesse méprisée. Il s’est fait l’ami des pauvres comme Jésus l’a été.

Pour ne pas être longue, j’ai passé ces derniers moments avec lui. Il me posait des questions. Je lui ai dit "Mon garçon, si tu es incompris, c’est parce que tu es un esprit." Quand on est incompris, on est un esprit. Jésus est venu sur la terre, il a enseigné l’amour, il a guéri. Il est le sauveur du monde, mais il a été méprisé. Mais il a dit, lui le créateur s’il a été haï par le monde, c’est parce qu’il ne fait pas partie de ce monde. Je lui ai dit « mon garçon, si tu es tant haï, c’est tout simplement parce que tu ne fais pas partie de ce monde. Réjouis-toi, tu es un esprit". Cela, il y a environ deux, trois semaines qu’on a eu cette communication.

"Mémé, je veux te voir auprès de moi. Mémé, je t’ai réservé ta chambre. J’irai te chercher à l’aéroport. Je ne savais pas que mon petit garçon m’invitait pour que je vienne l’enterrer. Lui qui devrait m’enterrer. Je le confie à Dieu, je le confie à Jésus qui va le conduire vers le créateur…" « Il n’a cessé de me demander à tout moment "Mémé prie pour moi, c’est grâce à ta prière que je vis…"

Jetant un crucifix et versant du sel et de l’eau bénite dans la tombe de DJ Arafat, sa grand-mère ajoute : « Mon garçon, que la terre ivoirienne qui t’a vu naître te soit légère. Que tous ces Chinois deviennent le sel de la terre. Qu’ils sèment l’amour… Tu as une vision comme ta Mémé. Le sens de l’amour, le sens de la solidarité. Ce que tu as commencé, je vais terminer. Au dernier moment, tu as voulu consacrer pour aider, assister les désoeuvrés, la jeunesse. Oui, je vais continuer cette oeuvre, puisque je suis un agent humanitaire. Ce que nous avons commencé, ce que tu as commencé, les Chinois et moi, nous allons terminer. Nous allons poursuivre ton oeuvre. Pour les autres, peut-être que tu es mort, mais pour moi ta Mémé, tu ne mourras jamais. »



Articles les plus lus