Affaire "Ahoko": Safarel Obiang s'explique et insulte les Ivoiriens

Safarel Obiang
Par Mael Espoir
Publié le 20 septembre 2019 à 10:28 | mis à jour le 20 septembre 2019 à 10:28

Sévèrement critiqué sur la toile après avoir dévoilé son nouveau concept, Safarel Obiang a craché ses vérités à ses détracteurs.

Safarel Obiang réplique: ''Ce n'est pas à moi d'éduquer vos enfants''

L'artiste Couper décaler, Safarel Obiang, a été sévèrement critiqué sur la toile après avoir dévoilé son nouveau concept intitulé ''ahoko''. De nombreux internautes estiment que le pas de danse qui accompagne ce concept est semblable à une partie de masturbation.

A cet effet, ils ont dénoncé le caractère sexuel de ce concept qui pourrait contribuer à pervertir davantage la jeunesse ivoirienne. Dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook jeudi 19 septembre dans l'après-midi, le Safking Safarel Obiang a tenu à clarifier les choses.

''Ahoko est un instrument de musique ivoirien qui a été mis en valeur par une maman appelée Antoinette Konan. Je vois que certaines personnes ont dit des choses. Donc Ahoko veut dire la masturbation maintenant? Apprenez moi parce que moi je ne sais pas. Ahoko, c'est un instrument de musique utilisé en pays baoulé; donc ivoirien. Mais dans quelle dictionnaire, c'est marqué qu'Ahoko veut dire se branler ou se masturber?", s'est interrogé Safarel Obiang.

L'artiste n'à pas manqué d'ajouter: ''Je n'ai pas envoyé un enfant se déshabiller pour danser Ahoko. Est-ce que dans ma démo, vous m'avez vu nu? Et puis, arrêtez de dire qu'on doit éduquer les enfants. Moi je suis un musicien. Donc éduquez vous-mêmes vos enfants à la maison. Arrêtez de regarder les films de 19 heures où on s'embrasse avant de venir dire qu'un musicien du Couper décaler doit éduquer vos enfants. Est-ce que je sais comment vous avez fait vos enfants et puis c'est moi qui vais venir les éduquer. Je suis certes un modèle pour les enfants, mais quand vous dites que c'est à moi d'éduquer vos enfants, cela me fait rire", s'est ému.

Poursuivant, le jeune artiste chanteur-chorégraphe a fait savoir que son concept qui met en valeur un instrument de musique en pays baoulé a été mal interprété par certains mélomanes de la musique.


''Le Couper decaler est fait pour danser. C'est de l'amusement. Nous faisons tout ça pour égayer nos fans. Moi, j'ai créé la danse pour parler de quelque chose qui vient de la culture ivoirienne, mais ce sont les gens qui ont interprété cela d'une autre manière. Parce que dans la chanson, j'ai dit: à chacun sa manière de frapper. Donc l'idée des ivoiriens est partie là bas'', a renchéri l'étoile montante du Couper décaler.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp