Soldats français tués au Mali : Le message d' IBK à Emmanuel Macron

Le président du Mali regrette le décès des soldats maliens
Par K. Richard Kouassi
Publié le 26 novembre 2019 à 13:13 | mis à jour le 26 novembre 2019 à 13:13

Au Mali, treize soldats français ont trouvé la mort dans un accident d'hélicoptères. Le drame s'est produit dans la nuit du lundi 25 novembre 2019. Un hélicoptère de combat Tigre est entré en collision avec un hélicoptère de manœuvre et d'assaut Cougar, rapporte l'État-major français des armées. Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) a adressé un message de compassion à Emmanuel Macron et au peuple français.

Le président du Mali regrette le décès des soldats maliens

Ibrahim Boubacar Kéita, chef de l'État du Mali, a livré un communiqué de condoléances adressé au président de la France, Emmanuel Macron, suite au décès tragique de treize soldats français dans un accident d'hélicoptères. Ci-dessous le communiqué :

MESSAGE DE CONDOLÉANCES

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ÉTAT -KOULOUBA-

À SON EXCELLENCE MONSIEUR EMMANUEL MACRON PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANCAISE

PARIS

Monsieur le Président,

Suite au décès accidentel survenu cette nuit dans le Liptako Gourma, de treize militaires français en service commandé, je voudrais, en mon nom et en celui de la nation malienne tout entière, vous adresser nos condoléances les plus émues.

Vous avez dit et à juste raison que ces soldats « sont morts pour la France ». J’ajouterais qu’ils sont morts pour le Mali, qu’ils sont morts pour le Sahel, qu’ils sont morts pour la Liberté, qu’ils sont morts pour I’Homme.

La perte est lourde, mais les peuples du Sahel partagent votre deuil, Monsieur le Président, eux qui payent tous les jours un lourd tribut à la guerre contre l’obscurantisme.


Je puis vous assurer, qu’en dépit des impatiences observées, des frustrations ça et là exprimées, qu’elles soient sincères ou feintes, ces peuples ne retiendront et ne magnifieront que la solidarité dont elles bénéficient aujourd’hui, de la part des forces françaises en particulier et internationales en général, en ces temps ou la survie de chacune des nations concernées est en jeu.

En m'inclinant une fois de plus devant la mémoire de tous les héros de la guerre du Sahel, et en exprimant nos condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au peuple français, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président, |’assurance de ma plus haute considération.

IBRAHIM BOUBACAR KEITA



Facebook
Twitter
email
Whatsapp