CPI: Bensouda se déchaine contre Gbagbo et menace le camp Ouattara

Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 18 décembre 2019 à 10:50 | mis à jour le 18 décembre 2019 à 10:50

Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI), a évoqué l’affaire en cours visant l’ancien chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo et son filleul Charles Blé Goudé dans un entretien accordé mardi à France 24.

CPI : Fatou Bensouda espère toujours l'annulation de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé

Premier ancien président africain à comparaitre devant la Cour pénale internationale, Laurent Gbagbo est encore loin de connaître le dénouement de son affaire encore pendante devant cette juridiction internationale malgré l’acquittement prononcé en sa faveur le 15 janvier 2019.

La procureure gambienne, Fatou Bensouda, qui a interjeté appel de cette décision rendue par les juges de la chambre de première instance, espère que la chambre d’appel donnera droit à sa requête. Au motif que les juges Cuno Tarfusser et Geoffroy Henderson ont commis des erreurs de droit dans le rendu de leur décision prononcée en faveur des accusés Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo.

Dans l’entretien qu’elle a accordé au confrère français France 24, la procureure de la CPI a rappelé qu’il appartient désormais aux juges de la chambre d’appel de « statuer » sur le dossier. « Nous disons qu’il y avait des erreurs de droit, qui avaient été commises et c’est d’ailleurs sur ces motifs que se fonde notre appel devant la cour », a-t-elle fait savoir.

Rappelons qu’il appartient désormais aux juges de la chambre d’appel de juger de l’existence effective de ces « erreurs » ou non. « Ce sont les juges qui vont statuer sur ce dossier et nous espérons avoir un résultat positif », a confié l’ancienne collaboratrice du dictateur Yaya Jammeh. Espérant toutefois que les juges lui accorderont l’annulation de l'acquittement des deux ivoiriens.

Fatou Bensouda a par ailleurs réitéré l’engagement de son bureau à poursuivre les enquêtes sur d’éventuels crimes qu’auraient commis le camp Ouattara à l’époque de la crise postélectorale ayant fait plus de 3000 morts selon un bilan officiel. « L’enquête est en cours et le moment n’est pas encore venu de révéler publiquement les résultats. Je peux vous assurer que les enquêtes sont en cours et elles progressent », rassure la procureure.


En attendant l’ouverture de son éventuel procès en appel, Laurent Gbagbo dont le retour en Côte d’Ivoire est fortement réclamé par la quasi-totalité de l’opposition politique ivoirienne, reste bloqué à Bruxelles du fait des conditions assorties à sa libération ordonnée en février 2019. Son filleul Charles Blé Goudé, lui, vit toujours dans un hôtel à la Haye où il multiplie sorties médiatiques et activités politiques.