Sortie de Macron: Empoignade entre le Cameroun et la France

Paul Biya Emmanuel Macron - Cameroun et la France
Par Patrice Dama
Publié le 23 février 2020 à 23:31 | mis à jour le 23 février 2020 à 23:49

Les relations jadis idylliques entre Paris et Yaoundé ne sont plus ce qu’elles étaient. La faute à une sortie peu diplomatique d’Emmanuel Macron, le Président français, en réponse à un activiste camerounais qui l’interpellait sur « les massacres » de Camerounais par le régime du Président Paul Biya.

Pourquoi la presse du Cameroun raille Emmanuel Macron ?

Le 22 février passé, le Président Emmanuel Macron visitait le salon de l’Agriculture. Entre deux stands, il était interpellé par un activiste camerounais sur l’indifférence de Paris sur « les massacres », selon lui, du peuple camerounais par le Président Biya. Le chef de l’État français, venu échanger avec ce dernier, a assuré que Paris était bien informé de ce qui se passait au Cameroun.

Emmanuel Macron a déclaré « J’ai mis la pression sur Paul Biya pour qu’il traite le sujet de la zone anglophone et ses opposants. Je lui avais dit que je ne veux pas qu’on se voie à Lyon tant que (Maurice) Kamto n’est pas libéré. Il a été libéré parce qu’on a mis la pression. Là, la situation est en train de se rédégrader. Je vais appeler, la semaine prochaine, le Président Biya. On mettra le maximum de pression pour que cette situation cesse. Je suis totalement au courant et totalement impliqué sur les violences qui se passent au Cameroun et qui sont intolérables. Donc je voulais vraiment » vous faire savoir « que je fais le maximum ».

Cette sortie du Président français a mis le feu aux poudres dans la presse camerounaise. Dans les médias locaux, les soutiens du chef de l’État camerounais se défoulent sur Macron. La plus grande partie des journaux camerounais n’approuvent pas cette sortie qui vaut au Président français certaines caricatures pour sa posture impérialiste ou de super-Président.

Le président français vu par la presse camerounaise

Le journal Perspectives d’Afrique, fait savoir que le « Président Biya ne reçoit des injonctions de personnes ». Essingan, poste à sa une « Attaque contre le chef de l’État, les dérapages d’un suprématiste blanc nommé Macron ». Répère, n’a pas cherché trop loin. « Macron, l’immature », a-t-il plaqué sur sa première page quand Le Quotidien, voit « la main invisible de Paris » dans la déstabilisation du pays. Le quotidien La République, considère la déclaration du président français comme « L’Aveu de Macron ». Le Pelican, dénonce son côté « Le double jeu de Macron ».

Avec ces titres de la presse camerounaise, on peut dire que c’est « l’amour fou » entre Paris et Yaoundé.





Articles les plus lus