Côte d'Ivoire: Expulsée, Nathalie Yamb annonce un «Tsunami» en 2020

Nathalie Yamb formelle « Rien n'arrêtera cette vague »

Nathalie Yamb, Conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 25 février 2020 à 19:01 | mis à jour le 25 février 2020 à 19:50

Nathalie Yamb a été expulsée de la Côte d'Ivoire, le 2 décembre 2019, pour « activités incompatibles avec l'intérêt national ». N'empêche que la Conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly s'active, depuis l'extérieur, pour que son mentor accède à la Magistrature suprême.

Nathalie Yamb formelle: « Rien n'arrêtera cette vague »

Mamadou Koulibaly est candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2020. Aussi, à travers son concept MamKoul 2020, le fondateur de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), et ses collaborateurs s'activent sur tous les fronts pour réaliser leur ambition.

Nathalie Yamb, sa Conseillère exécutive, s'est lancée dans une véritable campagne médiatique pour placer en pôle position son candidat. Mais chemin faisant, la Dame de Sotchi a été expulsée vers Zürich. Cette expulsion intervient alors que la militante de Lider avait tenu un discours appelant à rompre avec l'ancienne puissance coloniale (la France, Ndlr) lors du Sommet Russie - Afrique, en octobre 2019.

Éloignée d'Abidjan, c'est désormais par médias et autres réseaux sociaux interposés que Nathalie Yamb se fait entendre par ses followers et autres admirateurs qui deviennent de plus en plus nombreux. Dans une vidéo publiée ce mardi 25 février 2020 sur la toile, la Suisso-Camerounaise a indiqué que son passage à Sotchi lui a ouvert les portes de la notoriété, avant de déclarer : « Dans nos pays généralement, exprimer des opinions contraires à ceux du pouvoir, peut s’avérer dangereux pour la santé. »

En prélude à l'élection présidentielle de 2020, Nathalie Yamb annonce d'ores et déjà de grands bouleversements. Car, revèle-t-elle : « Il y a une réelle volonté de changement, et ça informe ceux qui sont réfractaires à ce changement, qu’il y a un tsunami qui arrive sur eux. » Avant de mettre en garde : « Ils peuvent s’asseoir et puis commencer à gérer, ou ils peuvent se laisser emporter par ce tsunami, mais rien n’arrêtera cette vague. »

Ce tsunami se traduit, selon elle, par le fait de « sortir du franc CFA, en finir avec les bases militaires françaises...», mais cela ne peut être possible que par «l’acte d’un chef d’État en exercice ».


Voilà pourquoi elle lance cet appel : « Je voudrais que tout le monde s’unisse et nous aide à porter le Pr Mamadou Koulibaly à la tête de la République de Côte d’Ivoire en 2020. » Prenant toutefois le soin de préciser sur sa page Facebook que « les élections en Afrique ne se gagnent pas à l'Elysée. » Elle indique par ailleurs que MamKoul est le seul leader africain qui a dans son programme de gouvernement, cette rupture avec l'ancienne puissance tutélaire.

Mais elle croit en un effet domino à travers l'Afrique. « Comme nous savons que tout en Afrique Francophone arrive en cascade, si Mamadou Koulibaly arrive au pouvoir en Côte d’Ivoire en 2020, cela va contaminer le reste de l’Afrique Francophone », a-t-elle conclu dans cette vidéo.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Le beau geste de Carmen Sama envers Kedjevara
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Vegedream au cœur d'un scandale: Sa femme l'accuse de violence