Un cas de Coronavirus détecté au Cameroun, la réaction des autorités

Un cas de coronavirus détecté au Cameroun, la réaction des autorités
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 06 mars 2020 à 12:56 | mis à jour le 06 mars 2020 à 12:56

Dr Manaouda Malcahie, ministre camerounais de la Santé, a confirmé vendredi 6 mars 2020, la détection d’un cas avéré de coronavirus au Cameroun. Le malade, un ressortissant français, a été mis en isolement dans un établissement de Yaoundé pour une prise en charge appropriée.

Santé publique: Le Cameroun enregistre son premier cas de coronavirus

Le Cameroun vient d’enregistrer son premier cas de Coronavirus. C’est le ministre camerounais de la Santé, Dr Manaouda Malachie, qui a donné l’information, vendredi 6 mars 2020 dans un communiqué relayé par le site web de la télévision camerounaise.

La victime, révèle cette autorité camerounaise, est un citoyen français âgé de 58 ans, arrivé à Yaoundé, la capitale camerounaise, le lundi 24 février 2020. « La surveillance active mise en place par le pays depuis la survenue de cette épidémie de Covid-19 a permis de détecter ce cas », informe l’officiel camerounais. Non sans rassurer que le malade a été mis en isolement dans le centre de prise en charge de l’hôpital central de Yaoundé pour une prise en charge appropriée.

Dr Manaouda a par ailleurs rassuré l’ensemble des populations camerounaises que toutes les mesures sont prises par le gouvernement afin de contenir au mieux les risques de propagation du virus. Avant le Cameroun, cette maladie épidémiologique avait été signalée dans d’autres pays du continent africain notamment le Sénégal, la Tunisie, l’Égypte, l’Algérie et le Nigeria.

Au Sénégal, 4 cas ont aussi été détectés et internés dans un centre hospitalier au service des maladies infectieuses. Le président Macky Sall a appelé ses compatriotes au « calme, à la sérénité et surtout à la vigilance face au COVID19 », les invitant au « respect strict des consignes des services de santé et des services de sécurité pour éviter la propagation de la maladie ».


Rappelons que la plupart des victimes sont des ressortissants européens ayant récemment séjourné dans leur pays d’origine, notamment en France et en Italie.