Boycott d'Arafat: Ces aveux de Molaré qui donnent froid dans le dos

Par Mael Espoir | Publié le 14 mars 2020 à 10:13 | mis à jour le 14 mars 2020 à 10:13

Invité jeudi de l'Union des journalistes culturels de Côte d'Ivoire, Molaré a donné les raisons pour lesquelles la dernière tournée de Dj Arafat, dénommée "moto moto tour", n'a pas bénéficié de l'appui de sponsors.

Molaré: ''Il avait fortement été déconseillé à Dj Arafat de faire cette tournée''

Précurseur du Couper-décaler aux côtés de feu Stéphane Doukouré dit Douk Saga, Soumahoro Mauriféré alias Molaré est aujourd'hui perçu comme la boussole du mouvement pour ses nombreuses actions en faveur des acteurs de ce genre musical.

Directeur général de la société de communication événementielle, MGroup, Molaré est impliqué dans la quasi-totalité des activités de grande envergure dans le milieu du Couper-décaler.

Commissaire général du Prix international des musiques urbaines et du Couper-décaler (Primud), il est parvenu à faire de ce prix qui honore les valeurs sûres de la musique ivoirienne, une véritable institution.

Très proche des autorités ivoiriennes, il est parfois le point de contact entre certains artistes et les autorités du pays. C'est donc à juste titre qu'il se fait appeler ''Le boss du Couper décaler ''.

Après le décès de Dj Arafat, Molaré a été pointé du doigt comme responsable du boycott dont Arafat disait être victime. Il a été accusé par de nombreux fans dun défunt comme étant celui-là même qui a conspiré pour ne pas que la tournée Moto moto tour initiée par le Beerus Sama, se déroule dans de bonnes conditions.

Invité jeudi 12 mars 2020 de l'Union des journalistes culturels de Côte d'Ivoire, Molaré a donné les raisons pour lesquelles la tournée de Dj Arafat n'avait bénéficié d'aucun sponsor.

''Il avait fortement été déconseillé à Dj Arafat de faire cette tournée parce qu'on ne va pas faire une tournée avec ses émotions. Il faut calculer. Avant son décès, il avait déjà décidé d'annuler la tournée...parce que les partenaires ne voulaient pas s'associer. En fait, il y avait des partenaires avec qui, lui(Dj Arafat), moi (Molaré) et Serge Beynaud, avions signé une convention. Arafat Dj et Serge Beynaud devraient faire un morceau de paix et de réconciliation; ils allaient même faire le tour de la Côte d'Ivoire et moi, j'étais le modérateur...c'est des contrats qui ont été signés et nous avions déjà pris l'argent. S'il n'était pas décédé, la tournée aurait déjà commencé'', a révélé Molaré.

Avant d'ajouter: ''Donc tu ne peux pas demander à un sponsor qui te donne autant d'argent pour te préparer un concert de face-à-face avec Beynaud et demander encore aux sponsors de venir t'accompagner dans une autre tournée. Le sponsor et les autres marques avaient déjà fait leur programme. Donc on lui a dit que la période n'était pas propice. Et effectivement la période n'était pas propice parce qu'il avait fait beaucoup de dégâts".

S'agissant des panneaux publicitaires qui ont été refusés à Dj Arafat, Molaré a révélé que cela ne peut pas être possible. ''On ne peut pas bloquer vos affiches en Côte d'Ivoire. Arafat, c'est mon petit, c'est un film, c'est nous qui lui avons appris cela. Quand tu fais la victime, les gens sont compatissants. Les affiches en Côte d'Ivoire, c'est une société qui place les panneaux. Tu as l'argent, tu paies, tu affiches tes panneaux...'', a-t-il ajouté.

L'intégralité des échanges avec Molaré est disponible sur Afrique-sur7.fr.