Coronavirus, la démission du ministre Eugène Aka Aouélé exigée !!!

La pandémie à Coronavirus va-t-elle « emporter » le ministre Aka Aouélé ?

Eugène Aka Aouélé, ministre ivoirien de la Santé et de l'Hygiène publique
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 23 mars 2020 à 19:24 | mis à jour le 23 mars 2020 à 19:32

Eugène Aka Aouélé est-il à la hauteur de la gestion de la pandémie à Coronavirus ? Cette interrogation que ne cessent de se poser de nombreux Ivoiriens, a poussé certains d'entre eux à franchir le rubicond en exigeant la démission du ministre de la Santé et de l'Hygiène publique.

La pandémie à Coronavirus va-t-elle « emporter » le ministre Aka Aouélé ?

La Côte d'Ivoire compte à ce jour 25 cas déclarés de personnes infectées par la maladie à Coronavirus. Si dès le premier cas apparu sur le sol ivoirien, Eugène Aka Aouélé est monté au créneau pour rassurer ses compatriotes de ce qu'il n'y a pas le feu en la demeure, et que l'Ivoirien contaminé en Italie est en traitement, il n'en demeure pas moins que ce mal pernicieux gagne de plus en plus de terrain.

Le Conseil national de sécurité (CNS) avait en effet tenu une réunion de crise, le 16 mars dernier, au terme de laquelle certaines mesures restrictives et d'hygiène avaient été prises pour endiguer le COVID-19. Au nombre de ces mesures se trouve l'obligation de tout voyageur en provenance d'un pays comptant au moins une centaine de personnes infectées de se faire confiner pendant 14 jours à l'Institut national de la jeunesse et du sport (INJS), avant de regagner son domicile s'il est déclaré sain.

Mais contre toute attente, des personnalités proches du pouvoir d'Abidjan (homme politique, artiste chanteur et footballeur) ont exempté leurs proches de cette mesure censée s'appliquer à tous de façon générale et impersonnelle. Les personnes confinées à Marcory étaient également sans soins et livrées à elles-mêmes. C'est ainsi que la tension y est montée d'un cran. Le ministre Eugène Aka Aouélé s'était rendu, en compagnie de deux de ses collègues, à l'INJS, pour finalement demander à toutes ces personnes de rentrer chez elles, où elles seront confinées.

Cette gestion permissive de cette grave maladie à Coronavirus a fait dire à Élie Azragnon, ancien responsable de la FESCI, ceci : « L’Etat prend des décisions et ne peut pas les faire suivre. J’invite l’État à prendre toutes les dispositions. » Avant d'interpeller le Président Alassane Ouattara : « Excellence Monsieur le Président de la République, qu’il vous plaise de démettre le ministre de la Santé. Il n’est pas à la hauteur. »

Puis, il ajoute : « Si vous voulez, ramenez Raymonde Goudou Koffi, cette dame aux idées claires qui a lutté contre Ebola. Mais ce monsieur que je vois là (parlant du ministre Aka Aouélé), il n’est pas cohérent. Il parle avec les gens de l’INHP, et deux minutes après, il dit c’est de l’indiscipline. Non ! L’État doit se donner les moyens de faire respecter ses décisions. »


Le jeune leader appelle par ailleurs ses concitoyens à la responsabilité : « Je voudrais inviter les uns et les autres à la responsabilité. Pour nous qui sommes pères ou chefs de famille, la plus grande injure, ce serait que tes enfants restent en quarantaine, et que toi tu prends la maladie dehors pour le leur envoyer à la maison. Ils ne vont pas te tolérer ça. »






Articles les plus lus