Bastonnades lors Couvre-feu: David Tayorault interpelle les policiers

L'artiste David Tayorault interpelle les policiers
Par Mael Espoir
Publié le 26 mars 2020 à 18:21 | mis à jour le 26 mars 2020 à 19:15

L'artiste David Tayorault a exhorté les forces de l'ordre à ne pas privilégier la chicotte face aux personnes qui ne respectent pas le couvre-feu instauré par le chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara

David Tayorault: "Toutes les solutions ne sont pas liées à la répression"

Pour éviter la propagation à grande échelle du Coronavirus en Côte d'Ivoire, le Président Alassane Ouattara a instauré un couvre-feu de 21 heures à 5 heures.

Cette mesure exceptionnelle est entrée en vigueur le mardi 24 mars 2020 sur toute l'étendue du territoire national.

L'on constate cependant que certaines personnes ne respectent pas cette mesure d'urgence. Des individus s'amusent même à narguer les forces de l'ordre qui veillent au respect de ce couvre-feu.

De leur côté, les forces de l'ordre ne sont pas du tout tendres avec les réfractaires au couvre-feu. Dans les nombreuses vidéos diffusées sur la toile, l'on peut apercevoir des policiers en train de bastonner copieusement ces personnes qui traînent encore dans les rues au-delà de 21h.

Ces scènes de bastonnades ont suscité une vive polémique sur la toile. Pour certains, si la chicotte est le meilleur moyen pour ramener l'Ivoirien à la discipline, pour d'autres comme le célèbre arrangeur chanteur ivoirien, David Tayorault, il s'agit d'une véritable violation des droits de l'homme.

Le talentueux artiste a en effet exhorté les policiers à se montrer un peu plus indulgents car des situations inattendues peuvent expliquer le non-respect du couvre-feu.

''A messieurs les agents de police, loin de moi l’idée de trouver une excuse aux gens qui traînent dehors au delà de 21h. Mais la vie nous met souvent dans des situations délicates. Ce n'est pas par plaisir ou par inconscience que certains se retrouvent dehors à ces heures. Cela peut arriver à n’importe qui dans cette vie, même à vous, à vos parents, à vos enfants, à vos amis", a-t-il déclaré.


Puis, il ajoute : "Quand je vois les images sur les réseaux sociaux, j’ai l’impression que vous jouissez quand vous battez à sang les pauvres gens, comme si vous aviez faim de cela. Vous les filmez même pendant que vous les humiliez. Parmi eux, il y a des sans abris. Où voulez-vous qu’ils se confinent ? Des pères de famille. D’autres ont eu une panne de voiture et sont obligés de se taper une longue distance à pieds pour rentrer chez eux, parce que les taxis sont pressés de rentrer et ne veulent pas aller dans la direction du client. Je pourrai citer plein de raisons qui peuvent faire que quelqu’un se retrouve dehors à 21h'', a-t-il soutenu via une publication sur les réseaux sociaux.

Pour David Tayorault, ce comportement des forces de l'ordre pourraient inciter les populations à se retourner contre elles. ''Votre rôle premier rôle, c’est de mettre de l’ordre et faire respecter les lois. C’est vrai, mais aussi de sécuriser, aider et rassurer les populations. Toutes les solutions ne sont pas liées à la répression, parce que j’ai l’impression que c’est votre seule solution. Attention !!! attention !!! Vous risquez de vous mettre à dos la population'', a-t-il prévenu.

David Tayorault a fini en mettant en garde les personnes qui prennent le plaisir à filmer ces scènes de bastonnades. ''Et vous qui filmez ces scènes de vos fenêtres et les publiez sur les réseaux sociaux en vous moquant, priez pour ne pas vous retrouver dans cette situation. Ça peut arriver à tout le monde'', a-t-il insisté.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Deuil: Le Révérend Makosso Camille frappé par un malheur
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Coronavirus: Molaré crée la surprise en plein couvre-feu