8 mois après le décès de Dj Arafat, ce qui s'est passé au lieu du drame

8 mois après le décès de Dj Arafat, ce qui s'est passé au lieu du drame
Par Mael Espoir
Publié le 10 avril 2020 à 16:43 | mis à jour le 10 avril 2020 à 16:43

A moins de 48 heures de la sortie d'une nouvelle chanson à titre posthume de Dj Arafat, qu'il a réalisée en featuring avec l’artiste camerounais Tenor, le lieu de l’accident qui lui a oté la vie, a été rénové.

Le lieu de l'accident de feu Dj Arafat réhabilité

Le 11 août 2019, au soir de la fête de Tabaski, le roi du Couper-décaler, Ange Didier Houon alias Dj Arafat, au volant de sa moto, percute violemment l'arrière d'un véhicule dans la commune de Cocody, à Angré.

Sérieusement atteint, l’artiste est conduit d'urgence dans une clinique de la commune où il a finalement rendu l'âme. Son décès a été annoncé le 12 août, au grand désarroi de ses fans communément appelés ''chinois''.

Depuis lors, le lieu de l'accident est devenu un lieu de pèlerinage pour les chinois. Une grande pancarte à l'effigie du défunt artiste y a même été installé.

Pendant plus d'un mois, de nombreux fans s'y sont bousculés, qui pour déposer des bouquets de fleurs, qui pour s'incliner devant la mémoire du défunt.

Des semaines après l'inhumation du boss de la Yorogang, ce lieu avait été le théatre de violentes bagarres entre des jeunes badauds qui voulaient s'approprier l'espace.

Ces bagarres rangées entre groupuscules, avaient contraint l'initiateur du projet à retirer la pancarte. L'on apprend qu'un des fidèles lieutenants de Dj Arafat, Landry Agban, y a fait un tour afin de calmer les ardeurs.


Il aurait même oeuvré pour qu'un autre portrait géant y soit installé. Alors que le label de Dj Arafat, Universal Music Africa, se prépare à dévoiler une autre chanson de l'artiste à titre posthume, ses fans ont tenu à relooker le lieu de l'accident de leur défunt ''président'' en y installant une pancarte toute neuve sur laquelle il est écrit: ''Daishi forever, une légende ne meurt pas. Tu restes à jamais gravé dans nos mémoires''.




Articles les plus lus