Présidentielle 2020: "Aucun doute sur la victoire du président Bédié"

<>

Présidentielle 2020:
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 29 juillet 2020 à 09:00 | mis à jour le 29 juillet 2020 à 09:00

Kobenan Tah Thomas, vice-président du PDCI-RDA, a commenté l'actualité interne de son parti, notamment le plébiscite d'Henri Konan Bédié comme candidat du vieux parti au scrutin présidentiel du 31 octobre 2020. En plus de saluer la candidature de Bédié qu'il dit être "une bonne nouvelle pour la Côte d'Ivoire", il félicite Dr Arsène Ouattara pour l'initiative qu'il a eu de créer la Fondation internationale Henri Konan Bédié dont l'objectif est de faire la promotion de la démarche politique de l'ancien chef de l'Etat.

Kobenan Tah Thomas à propos de Bédié: "À 86 ans, on ne demande rien; on donne; on offre à sa descendance"

Bonjour Président, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour. C’est toujours difficile de parler de soi. Je dirai simplement que je suis Kobenan Tah Thomas, vice-président du PDCI-RDA, député de 1995 à décembre 2011. Je dirige une société agro-industrielle dans la filière hévéa. Je suis planteur. Plusieurs casquettes donc ; vous prendrez ce qui sied pour la circonstance du débat.

Monsieur le Président, l’actualité politique au sein de votre parti, le PDCI RDA, est dominée par la convention éclatée qui a désigné le Président Henri Konan Bédié comme candidat de votre Parti pour la prochaine élection présidentielle. Quels sont vos impressions ?

Je salue la disponibilité du Président Aimé Henri Konan Bédié qui a accepté sans hésitation aucune de porter encore une fois le flambeau de notre grand parti. Ce n’était pas évident. Je n’ai pas d’impression particulière. J’ai plutôt un grand sentiment que l’âme de la Côte d’Ivoire, telle qu’elle a été rêvée par les pères fondateurs, va connaître une vie nouvelle. Le fait que le président Bédié ait accepté cet autre sacrifice pour notre nation est une bonne nouvelle pour la Côte d’Ivoire. Nous nous engageons à le faire triompher pour le renouveau de ce pays.

Pensez-vous réellement que le Président Bédié est l’homme de la situation ?

Sans ambages, je réponds oui. Il est l’homme de la situation. Il a permis, et toutes les populations ivoiriennes sont témoins, par sa culture du dialogue et de la non-violence, à éviter à notre pays de sombrer dans les abîmes d’où personne ne pourrait jamais le sortir. Notre brave peuple a besoin de se retrouver loin des passions et des tribulations qui le retardent. Et c’est en ce sens qu’il est la personnalité la plus indiquée pour conduire la Côte d’Ivoire vers des horizons moins houleux. C’est nous qui doutions qu’il accepte de revenir. Voilà que c’est fait.

Que répondrez-vous à ceux qui avancent l’argument de son âge comme un handicap qui pourrait faire perdre le PDCI-RDA ?

Celles et ceux qui avancent ces arguments ont leurs raisons. Ils ont besoin de héros fatidiques. Nous les enfants d’Houphouët Boigny, qui avons en commun la culture de la paix, du partage, nous avons besoin d’un leader, un rassembleur. Diriger un pays comme le nôtre aujourd’hui exige juste un homme d’expérience qui a digéré ses propres contradictions. À 86 ans, on ne demande rien, on donne, on offre à sa descendance les joyaux du long parcours qu’on a fait. Certains vont continuer de pinailler sur l’âge de notre candidat ; ils ont tort. Juste derrière lui, il y a le peuple de Côte d’Ivoire dont la majorité a une moyenne d’âge de 19 ans. C’est ce grand peuple qui va reprendre la marche du pays. C’est à la mode que d’avoir des présidents ou des dirigeants d’Etats très jeunes. Je veux bien. Nous n’avons pas tous et toujours les mêmes problématiques. Dans notre cas, il nous faut BEDIE.

Quelles sont les valeurs incarnées par le Président, qui font de lui, un grand Homme ?

Vous me dites qu’il est un grand homme ! N’est-ce pas ? C’est donc une évidence pour beaucoup. Chacun de nous s’est fait une idée du président Bédié. Personnellement, j’admire sa capacité d’écoute, sa patience et son silence. Comprendront celles et ceux qui veulent comprendre.

Au nombre des actions entreprises pour faire la promotion du Président Bédié, il y a la Fondation Internationale Henri Konan Bédié créée par Dr Arsène Ouattara qui est d’ailleurs l’initiateur de cet entretien. Pensez-vous Président que créer une Fondation à l’honneur du Président Bédié est une bonne idée ?

Merci. Je crois que BEDIE n’est plus trop à promouvoir lui-même en tant que personnalité. En revanche, une fondation en son honneur et pour la promotion de sa démarche politique est nécessaire, je dirais même utile pour coordonner les actions de cession de tout le patrimoine, du précieux héritage qu’il veut laisser à la Côte d’Ivoire et au monde. Dans ce sens, c’est une bonne idée.

Quels sont les conseils que vous pourriez donner aux initiateurs de ce projet ? Surtout à son Président le Dr Arsène Ouattara qui est par ailleurs originaire de votre région ?

Travaillez, supportez les tribulations, soyez à l’écoute de tout le monde, limitez vos discours au strict nécessaire. Soyez comme Bédié lui-même !

Selon les responsables de cette initiative, cette fondation a été créée pour immortaliser le Président Henri Konan Bédié et ses œuvres afin de les inculquer aux nouvelles générations. Qu’en pensez-vous


C’est une bonne initiative. C’est un luxe pour nos États en développement que d’aller de subversion en subversion. Les aventures révolutionnaires ont montré toutes leurs limites. Les valeurs de paix, de travail et de dialogue doivent être enseignées partout où besoin est. Je salue donc l’avènement de cette fondation.

Comment va le PDCI RDA dans le Gontougo et quelles sont les actions que vous avez entreprises dans votre région, pour garantir la victoire de votre parti au soir du 31 octobre 2020.

Le Pdci-Rda bouillonne bien dans le Gontougo. Le maillage que nous avons fait pour une couverture optimale de la région fonctionne bien. Les conflits internes sont la preuve que notre parti n’est pas inerte. Nous travaillons à tous les niveaux avec les délégations départementales et communales. Nous n’avons aucun doute sur la victoire du président Bédié.

Avez-vous un mot à l’endroit du Docteur Arsène Ouattara, le premier responsable de cette Fondation, qui par ailleurs est originaire de votre région?

Oui. Je voudrais encourager le Dr Arsène Ouattara dans cette initiative. Les ouvrages durables se construisent souvent dans la difficulté. Ne perdez jamais de vue le cap. Nous sommes disposés à lui apporter le soutien partout où besoin sera pour réussir le pilotage de cette fondation.

Votre mot de fin, Président ?

Bravo au candidat du Pdci-Rda. Merci à vous et rendez-vous au 31 octobre 2020.