Voici l'arme de Ouattara pour briser l' alliance Gbagbo-Bédié

Alliance Gbagbo-Bédié, Ouattara n'a pas dit son dernier mot
Par K. Richard Kouassi
Publié le 01 août 2020 à 14:36 | mis à jour le 01 août 2020 à 14:42

L'alliance Gbagbo-Bédié est en marche depuis bien longtemps contre Alassane Ouattara, l'actuel président de la République de Côte d'Ivoire. Henri Konan Bédié, invité de la chaine France 24, mercredi 29 juillet 2020, a de nouveau évoqué que lui et Laurent Gbagbo sont engagés dans une alliance dans le cadre de la présidentielle d'octobre 2020. Alassane Ouattara, qui observe de loin ce partenariat politique, a une arme secrète pour briser l'alliance de ses redoutables adversaires.

Alliance Gbagbo-Bédié: Ouattara n'a pas dit son dernier mot

Devant les caméras de la chaîne France 24, mercredi 29 juillet 2020, Henri Konan Bédié a encore confirmé que l'alliance entre lui et Laurent Gbagbo, à propos de la présidentielle du 31 octobre, tient bel et bien la route.

Le candidat du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) a expliqué que cela va de soi que celui d'entre eux qui sera le mieux placé au second tour recevra le soutien de l'autre. En clair, l' alliance Gbagbo-Bédié contre Alassane Ouattara et le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a déjà été conclu. Le "sphinx de Daoukro" a révélé avoir échangé à ce sujet mardi avec le chef de file du Front populaire ivoirien (FPI).

Pour l'heure, Alassane Ouattara n'a pas encore répondu à ses partisans qui lui demandent de porter sa candidature au nom du RHDP, étant donné que leur candidat Amadou Gon Coulibaly est décédé brutalement mercredi 8 juillet 2020. Lors d'un Conseil politique, le président ivoirien leur demandé de lui donner du temps pour réfléchir.

Il n'empêche qu'Alassane Ouattara dispose d'un moyen de pression sur Laurent Gbagbo afin de l'obliger à sortir de son alliance avec Henri Konan Bédié. En effet, confirme Jeune Afrique, le chef de l'Etat serait prêt à gracier le fondateur du FPI, à condition que ce dernier s'engage à demeurer neutre lors de la présidentielle.


Notons que Gbagbo a été condamné à 20 ans de prison dans l'affaire du "braquage de la CEDEAO". Entre temps, des partisans de l'ex-détenu de La Haye militent en faveur de sa candidature.




Articles les plus lus
01
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Apparition troublante d'un sosie de DJ Arafat à Cocody