Debordo se braque contre Bédié, ADO, Soro et Gbagbo: La raison

Debordo se braque contre Bédié, ADO, Soro et Gbagbo: La raison
Par Mael Espoir
Publié le 20 octobre 2020 à 11:03 | mis à jour le 20 octobre 2020 à 11:03

Face à la situation sociopolitique qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire, l’artiste Couper décaler, Debordo Leekunfa, s’est adressé à la jeunesse ivoirienne.

Debordo Leekunfa: ‘’Ils sont blindés d’or et nous, jeunes, demeurons dans la souffrance‘’

Depuis quelques jours, la Côte d’Ivoire est à nouveau le théâtre de manifestations violentes éclatées dans plusieurs villes du pays. Des manifestations qui ont viré en affrontements inter-communautaires dans certaines localités. Des morts ont même été enregistrées. Une situation de plus en plus inquiétante à 10 jours de l’élection présidentielle.

A cet effet, l’artiste Couper décaler, Debordo Leekunfa est une fois de plus montée au créneau pour afficher son inquiétude tout en interpellant la jeunesse ivoirienne.

‘’Mon pays va de mal en pire. Encore et encore. Nous, jeunes, sommes sacrifiés. Jusqu’à quand allons-nous sombrer? Jusqu’à quand allons-nous demeurer comme du bétail électoral, du bouclier humain, des cobayes ?’’, s’est interrogé Opa la Nation.

Puis Debordo d'ajouter: ‘’Jeunes ! Les précédentes années, nos politiques ont trouvé des compromis entre eux et se sont entendus pour accéder à leur fin (le pouvoir) Gbagbo+Ado contre Bedié, Ado + Bedié contre Gbagbo, et aujourd’hui nous assistons à Gbagbo + Bédié + Soro contre Ado. tout ça dans l’ intérêt de qui? Nos politiques, leurs familles et proches. Ils sont blindés d’argent et d’or du pays, et nous jeunes demeurons dans une souffrance constante, endurcie continuelle et infinie‘’, a-t-il dénoncé.

Pour Debordo Leekunfa, il est temps que la jeunesse prenne conscience et arrête de se laisser instrumentaliser par les hommes politiques.


‘’Tout ça parce que 80% de cette jeunesse n’ont pas de boulot … Quand tout va bien, ils nous oublient ! Quand tout va mal, c’est nous jeunes qui mourrons ! Pauvre jeunesse ! Prions notre Dieu. Un jour , il fera jour. S’il te plaît, prends conscience. Ils (les politiciens) nous utilisent‘’, a-t-il interpellé.




Articles les plus lus