Situation délétère: Ariel Sheney, Kerozen et les Kiff no Beat à genoux

Kerozen , Ariel Sheney et deux membres des Kiff no beat
Par Mael Espoir
Publié le 21 octobre 2020 à 18:21 | mis à jour le 21 octobre 2020 à 18:21

Face à la situation sociopolitique que connaît la Côte d'Ivoire depuis plusieurs jours, Kerozen, Ariel Sheney et les Kiff no beat ont appelé à l'apaisement.

Situation socio-politique explosive: Ariel Sheney, Kerozen et les Kiff no Beat appellent au calme

La situation sociopolitique en Côte d'Ivoire devient de plus en plus inquiétante. A 10 jours du scrutin présidentiel du 31 octobre, l'on assiste à une forte recrudescence de la violence à travers le pays. Affrontements interethniques, attaques à l'arme blanche, véhicules incendiés sont entre autres les scènes auxquelles l'on assiste ces derniers jours.

Une situation qui suscite l'inquiétude de nombreux artistes ivoiriens. Dans une publication sur page Facebook, Kerozen Dj a appelé les populations à l'apaisement. ''Je suis de l'Ouest. Ma femme est du Nord. J'ai des amis de tous les groupes ethniques et de tout bord politique de la Côte d'Ivoire. Pardonnez! Continuons à nous taquiner. Agnis avares, Baoulés soûlards, Bétés palabreux, Djoulas petits pieds, Gouros esclaves de Senoufos et vice vice-versa. C'est tout ça qui rend notre pays beau de l'intérieur et de l'extérieur. Ne nous entre-dechirons pas. On n'a qu'un seul pays. Notre humanisme doit primer'', a-t-il plaidé.

Pour sa part, l'ex poulain de feu Dj Arafat, Ariel Sheney, a exhorté la jeunesse à ne pas s'immiscer dans la politique. ''On ne brûle pas un pays qu’on aime. Je vous en conjure. Vous n'avez aucune idée du retard qu’on aura après tout ça. Jeunesse ivoirienne...laissons la politique aux politiciens'', a supplié l'artiste.


Les rappeurs du groupe Kiff no beat, eux, ne sont pas restés silencieux face à cette situation. ''Nous traversons en ce moment une période difficile et sensible. Chaque Ivoirien a la responsabilité de faire croître la paix en lui afin que la paix devienne générale. Ne déclenchons pas gbangban (trouble). Cela pourrait toucher encore d'autres innocents qui voulaient juste profiter de la vie. Pratiquons la paix, frères et soeurs'', ont-ils posté sur Facebook.






Articles les plus lus