Issiaka Chakys Koné (RHDP Scandinavie): "L’opposition a raté le coche"

Issiaka Chakys Koné (RHDP Scandinavie):
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 30 octobre 2020 à 20:13 | mis à jour le 30 octobre 2020 à 20:13

Premier responsable du RHDP en Scandinavie (Danemark, Norvège, Suède), Issiaka Chakys KONE explique comment la diaspora se mobilise pour assurer une victoire écrasante au Président Alassane OUATTARA dès le premier tour du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020. Aussi, le délégué RHDP fustige-t-il les manœuvres antidémocratique de l'opposition.« La désobéissance civile, déplore-t-il, ne saurait être une arme politique en période électorale ».

Issiaka Chakys KONE (RHDP en Scandinavie): "Nous allons massivement voter pour notre candidat SEM Alassane Ouattara"

La présidentielle, c'est pour samedi. Comment préparez-vous cette échéance en Scandinavie ?

Je veux d’emblée présenter au nom de la Délégation RHDP Scandinavie toutes mes sincères condoléances à la famille du Ministre DIAKITÉ et à sa famille politique. Ce grand serviteur hors norme de l’Etat a été rappelé à Dieu. C’est une profonde affliction. Que son âme repose en paix et nous sommes reconnaissants de son apport dans la construction de cette Côte d’Ivoire nouvelle.

En effet, le RHDP Europe a fait une démonstration de force de mobilisation de ses militants de Paris à Hambourg, en passant par Bruxelles, Genève, Milan et Madrid. La dynamique est très bonne au sein de notre formation politique. La Scandinavie n’est pas en reste de cette dynamique insufflée par Monsieur DIABY Lancina, raison pour laquelle elle s’est rattachée à l’Allemagne pour l’enrôlement, la manifestation de mobilisation et le vote du 31 octobre.

Le défi, le Président Ouattara l'a dit, c'est le taux de participation. Selon vous, quels sont les clefs pour relever ce défi ? En Europe, pensez-vous vraiment le réussir ?

Le RHDP est sans nul doute la plus grande formation politique ivoirienne en Europe. Nous, militants, sommes très déterminés à soutenir notre candidat, SEM Alassane OUATTARA, pour qu’il puisse parachever ses projets de développement de notre pays. Le défi réside dans la mobilisation de nos militants. Comme vous le savez, la mobilisation des militants de la diaspora est effective et efficace sous la supervision du Directeur Exécutif Adjoint du RHDP Monsieur Diaby Lancina. Nous allons massivement voter pour notre candidat SEM Alassane Ouattara, le 31 octobre. Cette mobilisation va se traduire dans les urnes avec pour seul objectif : 1 Coup KO.

L'opposition menace qu'il n'y aura pas d'élection le 31 octobre. Prenez-vous cela au sérieux ?

La désobéissance civile ne saurait être une arme politique en période électorale. Elle ne fait que traduire l’immaturité de nos opposants qui d’ailleurs n’ont aucun projet de société pour notre pays. Le gouvernement a initié le dialogue avec l’opposition qui a brillé par son absence. Cela démontre de leur état d’esprit. L’opposition a raté le coche. Ils ne peuvent plus se prévaloir de l’argument du déficit de Dialogue quand bien même ils mènent une politique de chaise vide. La délégation de la CEDEAO n’a pas manqué de leur dire de surseoir à leur manœuvre anti-démocratique.

Pas plus que ça, mais il revient effectivement aux autorités de sécuriser les bureaux vote de sorte à parer à l’incivisme des militants de l’opposition. Leur véritable problème est le fait qu’ils ne sont pas enrôlés sur les listes électorales. Pour preuve, seuls les électeurs RHDP de la Scandinavie prendront part au vote en Allemagne. Aucun de nos opposants de la Scandinavie n’a été se faire enrôler en Allemagne ( Berlin- Hambourg). Comme quoi, le RHDP est une vraie machine avec des militants engagés dans la vision de développement de notre pays du Président OUATTARA.

Après les récents affrontements communautaires, n'y a-t-il pas un risque accru de violence samedi ?

Notre pays ne saurait faire l’économie de ces violences et de ces pertes en vie humaine, à Bonoua et à Dabou. Nous condamnons avec la plus grande fermeté toute forme de violence et de destruction de biens avec son corollaire de mort d’hommes. Fort heureusement, nos forces de l’ordre ont été perspicaces à ramener l’ordre et le calme dans ces villes.

L’analyse du Président Ouattara parue dans le journal Le Monde (Ndlr ; 24 octobre) témoigne de la fébrilité de cette opposition à court d’idées et surfe sur le repli identitaire tout en opposant les différentes communautés qui vivent en bonne intelligence dans les quartiers de nos villes.


La crise communautaire est abjecte et elle est entretenue par des responsables de l’opposition. Lesquels responsables doivent être démasqués afin de répondre de leurs actes. La violence n’a pas de place dans un processus électoral. Il est grand temps que les ivoiriens récusent la violence sous toutes ses formes. La paix et la stabilité ne peuvent pas être une fatalité en Côte d’Ivoire au regard de ce qui s’est passé en 2011. Nous en appelons au bon sens de nos compatriotes à se démarquer de la violence inutile et prôner le vivre ensemble.

Il y a eu une polémique autour d'un de vos délégués qui a claqué la porte au motif d'être opposé à la candidature du Président Ouattara. Que s'est-il passé ?

Cela ne vous échappera pas que j’ai été, depuis 1994, à la base de l’implantation du RDR en Scandinavie comme Secrétaire Général d’abord et, ensuite, Délégué Général. Et maintenant, avec le RHDP, je suis le Délégué Extérieur. Voilà mon droit de répondre à notre usurpateur et cela ne s’est fait pas attendre. Il en a pris pour son grade.

Effectivement, nous avons avec la direction, mis fin à cette imposture puisque ce monsieur n’est pas membre du RHDP pour prétendre assurer une quelconque responsabilité. Vous conviendrez avec moi qu’il voulait juste se faire une vitrine sur la toile. Tout cela est derrière nous aujourd’hui et nous sommes plus que jamais organisés et structurés afin d’éviter ce genre d’impair.

Avec Sercom




Articles les plus lus