Guinée : Des hommes d'affaires se révoltent contre Alpha Condé

Guinée : Des hommes d'affaires se révoltent contre Alpha Condé
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 janvier 2021 à 12:22 | mis à jour le 08 janvier 2021 à 12:27

Des hommes d'affaires guinéens sont en colère contre le président Alpha Condé. Dans un communiqué publié le vendredi 8 janvier 2021, ils s'insurgent contre la fermeture prolongée des frontières guinéennes avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone "pour des raisons non fondées".

Ce que des hommes d'affaires reprochent à Alpha Condé

Cela fait quatre mois que les frontières guinéennes avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone ont été fermées par Alpha Condé. La situation devient insoutenable pour des hommes d'affaires qui ont tenu à le faire savoir dans un communiqué publié le vendredi 8 janvier 2021. Pour eux, la fermeture des frontières "a eu pour conséquences, la perte des marchandises surtout celles périssables, notamment alimentaires". Il faut rappeler qu' Alpha Condé a décidé de la fermeture desdites frontières pour des raisons sécuritaires peu avant l'élection présidentielle du 18 octobre 2020 qui a vu sa réélection. Le chef de l'État a laissé entendre que Umaro Sissoco Embaló, le président de la Guinée-Bissau ainsi que le vice-président sierra-léonais Mohamed Juldeh Jalloh nourrissaient le projet de perturber le scrutin présidentiel en recrutant des populations sur des critères communautaires.

Du côté des hommes d'affaires, l'on refuse de se laisser convaincre par les arguments avancés par Alpha Condé. "Tout au long de ces frontières, des centaines de camions sont stationnés de part et d’autre sans avoir une idée sur la fin de leur calvaire. Avec cette fermeture prolongée des frontières, Alpha Condé et son gouvernement mettent commerçants et transporteurs en danger et compromettent la situation des commerçants déjà précaire à cause de sa mauvaise politique", ont-ils avancé avant de signifier que la fermeture des frontières cause des pertes énormes aux commerçants et transporteurs.


Pour Chérif Mohamed Abdallah Haïdara, le président du Groupe organisé des hommes d'affaires (GOHA), Alpha Condé risque d'entamer "son premier mandant de sa 4e République sous le signe de la pauvreté́ provoquée au lieu de la prospérité partagée promise", car "de manière délibérée, Alpha Condé est en train d’appauvrir et d'affamer les Guinéens". Dans son communiqué, le GOHA interpelle la CEDEAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest), l'Union africaine, l'Union européenne, les États-Unis et l'ONU tout comme les partenaires techniques et financiers de la Guinée. Par ailleurs, les hommes d'affaires ont appelé les "commerçants et transporteurs à protester vigoureusement avec les moyens légaux contre cette mesure du gouvernement guinéen".






Articles les plus lus