Guinée : Vives manifestations à Matoto contre une coupure d'électricité

Guinée : Vives manifestations à Mototo contre une coupure d'électricité
Par K. Richard Kouassi
Publié le 11 janvier 2021 à 12:39 | mis à jour le 11 janvier 2021 à 13:26

En Guinée, des habitants du quartier Sangoyah, dans la commune de Matoto ont vivement manifesté le lundi 11 janvier 2021 pour protester contre une coupure d'électricité qui dure depuis la veille de Noël. Les manifestants dénonçaient l'indifférence des autorités guinéennes, a rapporté le site Africa Guinée.

Guinée: Vive colère à Matoto, des habitants dans la rue

L'information est relayée par nos confrères d'Africa Guinée. Plusieurs habitants du quartier Sangoyah, 2e porte, un village situé à 42 kilomètres de la ville de Faranah, dans la commune de Matoto, ont manifesté leur mécontentement devant la coupure d'électricité dans leur localité. Ce n'est pas la première fois que ce genre de manifestations a lieu.

"Depuis le 23 décembre, on n'a pas le courant. Nous avons passé les fêtes de fin d'années dans le noir. On a informé les autorités à travers les médias depuis la semaine dernière. Il n'y a eu aucun changement. C'est pourquoi aujourd'hui, nous jeunes de Sangoyah, avons décidé de barricader les routes afin de nous faire entendre et avoir une oreille attentive auprès des autorités», a confié un manifestant à notre source, sans oublier de lancer des piques à la société EDG (Électricité de Guinée).

La coupure d'électricité de Sangoyah a été provoquée par l'explosion du transformateur. "C'est EDG même qui est venu le faire descendre et le transporter chez eux le 23 décembre", poursuit l'habitant. Il faut noter que depuis cette date, le transformateur n'a toujours pas été réparé. Les manifestants ont promis de maintenir la pression tant que l'électricité ne sera pas rétablie.


Des policiers et gendarmes déployés sur les lieux ont dispersé les manifestants en usant de gaz lacrymogène. Des tirs ont été entendus et les rues ont été barricadées, font savoir des habitants qui sont dans l'obscurité depuis un mois. Pour l'heure, aucun bilan n'a été dressé par les autorités de la Guinée.






Articles les plus lus