Guinée : Les autorités annoncent une vaste opération de démolition

Guinée : Les autorités annoncent une vaste opération de démolition
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 January 2021 à 13:28 | mis à jour le 27 January 2021 à 13:36

Les autorités de la Guinée se préparent à lancer une vaste opération de démolition sur les routes de Conakry. Elles ont donné 72 heures aux occupants des espaces publics pour quitter les lieux, rapporte le site Guinée Matin.

Guinée : 72 heures pour libérer les espaces publics !

L'information est livrée par nos confrères de Guinée Matin. Les autorités de la Guinée ont donné 72 heures aux occupants des espaces publics depuis le mardi 26 janvier 2021 pour les libérer. Il s'agit de propriétaires de boutiques, de magasins, de kiosques, de magasins et bien d'autres commerces. L'opération de démolition concerne la route Kipé-Taouyah, dans la commune de Ratoma, l'une des cinq villes de Conakry.

Le nommé Sékou Traoré, un propriétaire de maison, a confié sa peine en ces termes : "J’ai construit ici avec mes propres moyens au temps de Sékou Touré (le premier président qui a dirigé la Guinée entre 1958 et 1984). Mais, c’est la première fois qu’on met une croix sur ma maison, excepté au temps du président Lansana Conté, au moment où la route était en construction. Par après, ils sont venus enlever la croix, puisque ma maison n’était pas sur la route. Je suis malade et j’ai près de 30 personnes qui vivent ici, sans compter 15 de mes enfants. Quand on vient me dire de quitter dans les 72 heures, où est-ce que je vais aller ?".

Rappelons que le jeudi 21 janvier 2021, les dirigeants guinéens, dans le souci de libérer les espaces publics, ont lancé le marquage des domaines publics se trouvant en bordure de route. Des agents municipaux, conduits par l'inspecteur général du ministère de la Ville Moussa Bayo, se sont rendus au quartier Sangoyah pour mener l'opération de marquage.

"C’est un processus de dégagement des emprises de la chaussée, des encombrements et des espaces verts au niveau de la commune de Matoto. Ceux qui n’arriveront pas à dégager les lieux au-delà du 28 janvier 2021, nous viendront avec les engins et nous allons dégager son objet ou bien sa marchandise", a expliqué Moussa Bayo.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus