Cameroun : Paul Biya offre des milliers d'ordinateurs aux étudiants

Paul Biya offre des ordinateurs aux étudiants du Cameroun

À l’occasion de son anniversaire, le président camerounais Paul Biya a promis offrir, par vagues successives, 500.000 ordinateurs aux étudiants camerounais. Mais ce matériel informatique alimente d'ores et déjà la polémique.

Le don d'ordinateurs de Paul Biya aux étudiants qui fait polémique

Paul Biya a eu 85 ans ce mardi. Pour fêter son anniversaire, le Chef de l'Etat camerounais avait promis aux étudiants, en 2016, un don d'ordinateurs. Il vient donc de joindre l’acte à la parole. Aussi en 2017, c’est 80.000 ordinateurs qui ont été réceptionnés. Cette année, 100.000 ordinateurs viennent d’être offerts par le président camerounais.

Ainsi l’on dénombre au total 180.000 ordinateurs de marque « PB », selon les initiales de Paul Biya, offerts à la jeunesse estudiantine. Et le reste devrait suivre ultérieurement. Un geste salutaire de la part du président du Cameroun, car avec le système LMD (licence-master-doctorat) appliqué dans presque toutes les universités du monde, l'outil informatique s'impose comme un matériel didactique indispensable.

Avec ce système, dans les normes, une grande partie de la formation de l’étudiant devrait se faire en ligne. Et pourtant, le coût souvent excessif des ordinateurs de bonne qualité ne permet pas à bon nombre d'étudiants d’en posséder.

En dépit de ce geste du président Biya, une vive polémique s'est soulevée à propos du coût d'un appareil, car le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, avait affirmé qu’un « ordinateur PB » coûtait 100.000 francs CFA. Et comme par extraordinaire, le professeur Jacques Fame Ndongo, ministre camerounais de l’Enseignement supérieur, a indiqué que le prix unitaire revenait à 300.000 francs CFA, justifiant cette surenchère par l’installation des différents logiciels que composent ces appareils.

D'autres critiques liées à la petite capacité de stockage (32 gigas) de ces ordinateurs ont également fusé çà et là. En tout état de cause, il faut apprécier ce geste à sa juste valeur. Pour mieux accompagner les étudiants du nouveau système, avec en plus, une connexion gratuite ou du moins des installations WIFI au sein des Universités, Paul Biya réussirait un pari du millénaire en Afrique.