Chine - France: L'appel à la construction d'un nouveau moteur de croissance

LE président de la Chine, Xi Jinping et le Premier ministre français Edouard Philippe

Selon le Président Xi Jinping qui s'est exprimé le 25 juin, la Chine et la France devraient approfondir leur coopération pragmatique et accélérer la culture de nouveaux moteurs de croissance. Il a fait cette remarque lors de sa rencontre avec le Premier ministre français Edouard Philippe au Grand Palais du Peuple à Beijing.

Chine, la coopération sino-française en plein essor

La visite du Premier ministre français fait suite à la visite d'Etat du président Emmanuel Macron en Chine en janvier, montrant que la France considère que le développement des relations avec la Chine est très important, a également souligné Xi Jinping.

Le monde, a-t-il indiqué, est en pleine mutation et l'Empire du Milieu souhaite travailler avec la France pour enrichir le contenu de leur partenariat stratégique global et donner l'exemple de relations bilatérales empreintes de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant.

Xi Jinping a en conséquence appelé les deux parties à renforcer leur partenariat, à maintenir la confiance mutuelle et l'égalité de traitement, et à respecter les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de chacun, ajoutant que les deux pays devraient utiliser pleinement tous les mécanismes et plates-formes de dialogue pour améliorer la compréhension mutuelle et renforcer la confiance mutuelle.

Par ailleurs, le Président chinois a insisté sur l'importance d'approfondir la coopération pragmatique, estimant que les consensus et les accords conclus par les deux parties devaient être mis en œuvre dès que possible, disant aussi que la Chine et la France devraient se concentrer sur la coopération dans les grands projets et accélérer la mise au point de nouveaux moteurs de croissance.

La Chine apprécie la participation active de la France à la construction de l'initiative « Une Ceinture, une Route », a dit Xi Jinping, qui a noté que la Chine souhaitait connecter l'initiative aux stratégies de développement de la France et de l'Union européenne.

De même, a-t-il dit, la Chine et la France devraient soutenir conjointement le multilatéralisme, adhérer à la justice et maintenir ensemble les principes de base des relations internationales.

Plusieurs accords de coopération signés entre Beijing et Paris

Parallèlement, 13 accords visant à promouvoir la coopération dans des domaines tel que l'agriculture et l'énergie nucléaire ont été signés par les deux pays sous les yeux des Premiers ministres Li Keqiang et Edouard Philippe le 25 juin après-midi.

Li Keqiang et Edouard Philippe sont parvenus à un consensus de principe pour renforcer la coopération dans le secteur de l'aviation. La Chine souhaite notamment établir des liens plus étroits avec Airbus et un accord devrait être signé en temps voulu pour l'achat d'autres avions Airbus, a indiqué le Premier ministre chinois.

En tant que deux membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, la Chine et la France doivent faire face aux incertitudes croissantes dans les contextes économiques et politiques internationaux, y compris le changement climatique et le protectionnisme commercial croissant, a déclaré M. Li lors d'une conférence de presse.

Les deux pays ont aussi convenu de promouvoir la libéralisation du commerce et d'élargir le commerce bilatéral, a-t-il ajouté, disant par ailleurs que les entreprises françaises sont invitées à investir en Chine et que Pékin souhaite acheter des produits agricoles français adaptés à sa demande intérieure, en particulier du bœuf.

Li Keqiang a également appelé à davantage de coopération dans le domaine de l'énergie nucléaire et l'exploration de marchés tiers. La Chine, a-t-il rappelé, possède le plus grand nombre de centrales nucléaires en construction dans le monde et un accord sur l'élimination du combustible nucléaire usagé devrait être signé dès que possible.

De son côté, Edouard Philippe a déclaré que la France souhaitait approfondir sa coopération avec la Chine dans des domaines tels que l'économie, le commerce, la culture, l'énergie nucléaire à usage civil, les compagnies aériennes et l'aéronautique.

Selon le Premier ministre français, l'initiative « Une Ceinture, une Route » répond aux intérêts de l'humanité tout entière. La France, a-t-il souligné, aimerait faire des efforts conjoints avec la Chine pour promouvoir la paix et la stabilité mondiales et renforcer les relations UE-Chine.

Edouard Philippe a commencé sa visite le 22 juin à Shenzhen, dans la province du Guangdong, avant de séjourner à Shanghai et à Beijing. Il est reparti vers la France le 25 juin soir.

(Source : Le Quotidien du Peuple)