Cameroun/régions anglophones:Des activistes refusent l'aide de l'Etat

régions anglophones
Par Yacouba Bamba
Publié le 06 juillet 2018 à 06:30 | mis à jour le 06 juillet 2018 à 06:30

Des activistes des régions anglophones du Cameroun réfugiés au Nigéria ont refusé jeudi, l’aide humanitaire en provenance de Yaoundé dans une lettre adressé au HCR d’Abuja.

Des leaders séparatistes des régions anglophones réfusent l'aide de Biya

"Nous n’acceptons aucune aide et ne voulons aucune visite du gouvernement camerounais" a affirmé les activistes prétendant s’exprimer au nom des 20 mille réfugiés résident au Nigeria voisin à cause des affrontements entre groupe armés séparatistes et les forces de défense et de sécurité camerounaise.

Le président camerounais Paul Biya avait décaissé, la somme de 12,7 milliards FCFA pour assister les populations des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, en proie à une crise humanitaire depuis le déclenchement de la crise anglophone.

Ce fonds devrait servir d’assistance aux personnes déplacées en leur apportant des produits de première nécessité comme des denrées alimentaires, des soins de santé, et favorisera la reprise des activités économique notamment agricoles, la construction de logement et la reconstitution des documents d’état-civil et les pièces administratives individuelles

Le Cameroun traverse, depuis plus d'un an, une crise politique qui s’est transformée en conflit armé. La région du Nord-ouest, partie anglophone régulièrement en proie à des attaques, est devenue la cible privilégiée des séparatistes qui luttent pour l’indépendance de la République de l’Ambazonie.

Après l’arrestation de Julius Sisiku Ayuk Tabe, le président du mouvement séparatiste anglophone, cette partie du territoire a fait l’objet de nombreuses incursions de la part des sécessionnistes et a essuyé de nombreuses attaques ciblées.

La situation sécuritaire dans les localités de Bamenda et Aborkem s'est considérablement détériorée et la nébuleuse sécessionniste camerounaise menace, via les réseaux sociaux, d'attaquer certains sites.