Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié veut virer les cadres PDCI du parti unifié de Ouattara

Bédié, parti unifié, Ouattara, la colère entre le PDCI et le RDR de Ouattara monte

Henri Konan Bédié vient de menacer d’exclure les cadres du PDCI RDA devenus pro- Ouattara qui continuent de mener des actions en faveur du parti unifié. L’ancien Président de la Côte d’Ivoire a réagi suite à l’annonce faite par le RDR de la tenue prochaine d’une Assemblée générale constitutive (AGC) du parti unifié cher au président Alassane Ouattara auquel n’est nullement associé le PDCI qu’il dirige.

Parti unifié, Bédié (PDCI) entre en résistance contre Ouattara

Le président Alassane Ouattara continue d’avancer comme il l’a lui-même dit avec les personnes favorables au parti unifié. Il a pour ce faire nommé certains cadres du PDCI, parti jusque-là allié indéfectible du RDR au pouvoir, à des postes de ministres dans le nouveau gouvernement Gon Coulibaly II sans le consentement de leur président Henri Konan Bédié.

La sortie du chef de l’État lors du premier conseil des ministres de ce nouveau gouvernement tendait à laisser croire qu’il n’y avait aucun nuage entre son allié PDCI et lui puisqu'il affirmait : « J’entends ici et là qu’il y a des tensions au niveau politique. Cela n’est pas vrai. Et tous ceux qui sont autour de cette table savent que c’est dans l’union des enfants d’Houphouët-Boigny que nous continuerons de faire avancer notre beau pays, a assuré le président Ouattara. »

Faux, lui a littéralement répondu le PDCI dans un communiqué disant : « Nous attendions la formation d’un nouveau gouvernement. Mais le PDCI-RDA, parti membre de la coalition RHDP, n’a pas été informé ni consulté pour la formation de ce nouveau gouvernement. Donc, notre réaction est un étonnement: un nouveau gouvernement se met en place et que le PDCI-RDA - parti membre de la coalition -, n’ait pas été associé à la formation de ce nouveau gouvernement.»

Malgré ce désaveu poli, les favorables au parti unifié ont poussé le bouchon plus loin en annonçant une Assemblée générale constitutive. C’est cette annonce qui a quasiment donné des boutons au président Henri Konan Bédié qui justifie la nouvelle réaction de son parti, cette fois avec la menace de limoger les cadres PDCI RDA qui snoberont les funérailles d'un des leurs pour aller à cette AGC du parti unifié.

Le nouveau communiqué du PDCI déclare que le « Sphinx de Daoukro » n’est ni concerné ni solidaire de l’organisation de l’ AG constitutive du parti unifié qu’a annoncé le RDR. « Pour notre part, nous n'irons pas à la création d'un autre parti en dehors du PDCI-RDA. Nous sommes et nous demeurons dans le PDCI-RDA. Tout le reste ne nous concerne pas. N'empêche, ceux qui n'y seront pas (aux obsèques de Jean Konan Banny, le lundi 16 juillet à Yamoussoukro) et qui iront à cette AG constitutive du parti unifié se seront exclus par eux-mêmes. Car ils n'y vont pas en tant que PDCI-RDA »

La tension niée par le Président Alassane Ouattara avec le PDCI n’a jamais été aussi forte.