La Première dame du Mali, Keita Amina Maiga a affirmé samedi à Bamako que son pays « peut être l’un des premiers d’Afrique de l’Ouest à éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant », à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le SIDA.

Keita Amina Maiga souhaite que le taux de transmission du VIH passe à moins de 4% en 2019 au Mali

Le Mali « peut être l’un des premiers pays d’Afrique de l’Ouest à éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant », a indiqué Keita Amina Maiga, marraine de la cérémonie de lancement de la première semaine du mois de campagne de lutte contre le SIDA.

Avec un taux de prévalence de 1.1, « le Mali dispose d’un plan d’élimination, dont l’objectif est de réduire ce chiffre de transmission de mère à l’enfant à moins de 4% d’ici 2019 », a expliqué la Première dame.

« J’attache une grande importance à la dimension humaine dans les initiatives prises pour le bien-être des populations », a déclaré la marraine de la cérémonie, soutenant que son engagement dans la lutte contre le SIDA au Mali relève « d’un combat noble ».

La Première dame a par la suite invité les Maliennes à faire leur test de dépistage, dès leurs premiers mois de grossesse, afin d’éviter la contamination du bébé à sa naissance.

Au Mali, la célébration de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, placée sous le thème « Elimination de la transmission mère-enfant « marque le lancement de la campagne de lutte cette pendemie.