Côte d'Ivoire : Fulgence Assi (FESCI) au pouvoir, "Libérez Ozoukou"

Fulgence Assi mobilise sa troupe pour Ozoukou
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 15 avril 2019 à 14:40 | mis à jour le 15 avril 2019 à 14:51

Cela fait plus de deux mois qu'Aristide Ozoukou a été écroué à la MACA pour troubles. Assi Fulgence Assi, SG de la FESCI interpelle les autorités ivoiriennes quant à la libération de ce leader syndical estudiantin.

Fulgence Assi mobilise "sa troupe" pour Ozoukou

Enlevé le 8 février dernier à Divo par des hommes encagoulés à bord d'un véhicule de type 4×4, Aristide Ozoukou a été retrouvé cinq jours plus tard au Tribunal de première instance d'Abidjan - Plateau, où il est poursuivi pour « Troubles à l’ordre public ». Et depuis, le leader de la Coordination des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (COEECI) croupit à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA). Toutes les négociations entreprises, jusque-là, pour la libération du syndicaliste sont restées inopérantes.

Assi Fulgence Assi, Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) a donc tenu à tirer la sonnette d'alarme sur son camarade de lutte. Le Général AFA a, à cet effet, appelé les autorités ivoiriennes à se pencher sur la situation du jeune étudiant, d'autant plus que sa détention est « un acte d'injustice flagrant ».

Mais face à la sourde-oreille du gouvernement vis-à-vis de cet appel, le leader du plus puissant syndicat d’étudiants est à nouveau descendu dans l'arène pour une mobilisation en faveur de l'étudiant Ozoukou. Sur sa page Facebook, le successeur de Mian Augustin a publié :

« Les jeunes sont comme une pirogue ;si tu en tailles une , un jour ,elle te fera passer l'eau.

Que les gouvernants réalisent que l'éducation est une partie de la souveraineté des États. Il faut la prendre au sérieux.

Liberez Ozokou Aristide,

Toutes les voies ont été utilisées.


Camarades, il est temps de nous organiser pour la mobilisation. »

Voilà donc une autre situation qui pourrait à nouveau perturber les cours à l'Université si rien n'est fait.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp