Afrique du sud : La promesse de Cyril Ramaphosa après son élection

Cyril Ramaphosa élu président
Par Ange Atangana
Publié le 15 mai 2019 à 17:00 | mis à jour le 15 mai 2019 à 17:00

L’African national congress (ANC), parti historique d’Afrique du sud, est arrivé en tête des dernières élections générales dans le pays. Cyril Ramaphosa est donc assuré de rester dans ses fonctions de Président de la République.

Cyril Ramaphosa a envoyé un message aux investisseurs juste après sa victoire aux élections.

Le Congrès national africain (ANC), dirigé par Cyril Ramaphosa, a conservé sa majorité absolue à l'Assemblée nationale lors du scrutin du 8 mai dernier. Avec 57,5%, le parti historique anti-apartheid devance l’Alliance démocratique (DA) de Mmusi Maimane, deuxième avec 20,8% (84 sièges) et les Combattants de la liberté économique (EFF) de Julius Malema ayant récolté près de 10,8 % des suffrages (44 sièges). Malgré cette victoire, l’ANC a réalisé le plus mauvais score de son histoire avec 230 sièges obtenus sur 400.

Conscient qu’il aura besoin de soutiens pour mener ses réformes, Cyril Ramaphosa a rencontré des hommes d’affaires mercredi à Johannesburg. Le président sud-africain a par ailleurs adressé un message aux entrepreneurs réunis à Johannesburg par le géant bancaire américain Goldman Sachs.

« Nous avons identifié un certain nombre de réformes à accomplir, nous allons les mettre en œuvre rapidement », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Nous allons faire en sorte d'apporter la stabilité que les investisseurs attendent ici (...) Nous allons continuer de réformer nos entreprises publiques. »

Cyril Ramaphosa s’est également prononcé sur les difficultés de la Compagnie nationalité d’électricité et le chômage qui « lui fait perdre le sommeil », selon ses dires.

S’agissant d’Eskom, la compagnie nationale, il a promis aux investisseurs de « la nettoyer ». La gestion catastrophique de cette entreprise publique, minée par les scandales de corruption, a entrainé des délestages massifs en février en pleine campagne électorale.

Eskom est endettée à hauteur de 27 milliards d’euros (près de 20 mille milliards de francs CFA) et est proche de la faillite. Une issue que ne saurait accepter le président Ramaphosa, qui a indiqué avoir un plan pour sauver la compagnie.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Eudoxie Yao quitte Paris et rentre en catimini à Abidjan