Tchad : Idriss Déby croule sous une dette de plus d'un milliards de FCFA

Idriss Déby a une dette de près de deux milliards
Par K. Richard Kouassi
Publié le 13 juin 2019 à 15:49 | mis à jour le 13 juin 2019 à 16:11

Idriss Déby est en mauvaise posture au sein du G5 Sahel. Le président tchadien est attendu pour le règlement d'une dette de près de deux milliards de francs CFA, représentant la contribution annuelle de son pays.

Idriss Déby et la dette du G5 Sahel

Selon La lettre du continent, dans sa livraison du mercredi 12 juin 2019, Idriss Déby Itno ne s'est plus acquitté de sa contribution annuelle dans le G5 Sahel depuis 2016. Logiquement, chaque pays membre doit verser 400 millions de francs CFA par an en guise de participation annuelle. Mais cela fait bientôt trois ans que le Tchad ne s'est pas plié à cette exigence. Du coup, l' Etat tchadien reste devoir environ deux milliards de francs CFA sur cette période. Le pays d'Idriss Déby est d'ailleurs le seul à avoir une ardoise. Et pourtant, les institutions du G5 Sahel fonctionnent grâce aux apports financiers des nations qui le composent.

Le G5 Sahel ou G5 a été créé en 2014 à l'issue d'un sommet qui s'est tenu du 15 au 17 février. Il renferme cinq Etats du Sahel, notamment le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Son siège permanent se trouve en Mauritanie, précisément à Nouakchott. Le 20 novembre 2015, Etats membres du G5 Sahel prévoient une force militaire anti-terroriste conjointe. Après une longue période de tergiversation, le projet voit finalement le jour le 6 février 2017. Cette nouvelle entité militaire a pour nom Force conjointe du G5 Sahel (FCG5S). Le G5 entend se positionner pour la coordination des activités de sécurité et de défense entre les États membres.

Début février, Mahamadou Issoufou, le président nigérien, demandait une intensification des actions contre le terrorisme. C'était à l'occasion du 5e sommet des chefs d'Etats du G5 Sahel à Ouagadougou, au Burkina Faso. "Le combat contre le terrorisme est inséparable de celui du développement. Il est non seulement sécuritaire, mais aussi idéologique", s'était-il exprimé.



Articles les plus lus
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d'Arafat Dj: Tata Nahomi menacée par des "Chinois"