France : Michel Platini placé en garde à vue pour corruption

Michel Platini placé en garde à vue
Par K. Richard Kouassi
Publié le 18 juin 2019 à 17:05 | mis à jour le 18 juin 2019 à 17:05

Michel Platini a été placé en garde de vue le mardi 18 juin 2019 dans les locaux de l'office anticorruption de la police judiciaire (OCLCIFF), à Nanterre. L'ancienne gloire du football français est impliquée dans une enquête pour corruption dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.

Michel Platini accusé de corruption

L'information a été livrée le mardi 18 juin 2019. Michel Platini, âgé de 64 ans, a été placé en garde en vue dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Selon les avocats de l'ex-Bleu, il "s'exprime sereinement et précisément, répond à toutes les questions, y compris celles sur les conditions d'attribution de l'Euro 2016, et a fourni des explications utiles". Le conseil de l'ancien milieu offensif de l'équipe nationale de France soutient que Michel Platini "n'a strictement rien à se reprocher et affirme être totalement étranger à des faits qui le dépassent".

En 2016, le Parquet national français (PNF) avait ouvert une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs", de "corruption privée", de "trafic d'influence et recel de trafic d'influence". La justice française émettait des doutes sur les conditions d'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. C'est dans le cadre de cette enquête que Michel Platini a été auditionné ce mardi 18 juin 2019.

Michel Platini a été à la tête de l' UEFA pour une durée de quatre ans. Selon certaines informations fournies par France Football, le 23 novembre 2010, il aurait pris part à une "réunion secrète" qui se serait tenue au Palais de l' Elysée. Nicolas Sarkozy, Tamim ben Hamad al-Thani étaient également présents à cette rencontre dont l'objectif demeurait de s'assurer que Michel Platini vote pour le Qatar dans l'attribution de la Coupe du monde 2022. Le mis en cause a rejeté ces accusations en bloc, les qualifiant de "tissu de mensonges".


"Je me rappelle ce moment, c'était vers la fin du mois de novembre en 2010, après qu'il a été invité à l'Élysée où il a rencontré le président Sarkozy qui, lui, avait rencontré le prince héritier, l'actuel émir du Qatar", s'est exprimé Michel Platini sur la chaîne suisse RTS.