Burkina Faso : Les secrétaires menacent d'entrer en grève

Au Burkina Faso, les secrétaires menancent
Par K. Richard Kouassi
Publié le 25 juin 2019 à 16:39 | mis à jour le 25 juin 2019 à 16:39

Au Burkina Faso, les secrétaires annoncent une grève de 72 heures, à compter du mercredi 26 juin 2019. Le SYNASEB (Syndicat national des secrétaires du Burkina) a adressé une correspondance à Roch Marc Kaboré, le président burkinabè.

Burkina Faso, les secrétaires exigent la reprise des négociations

Les secrétaires du Burkina Faso sont mécontents. Ils veulent le faire savoir à leurs autorités en entamant une grève de 72 heures à compter du mercredi 26 juin 2019. "L' objet de cette grève est d’exiger du gouvernement la poursuite sans condition des négociations suspendues par le gouvernement par correspondance N° 017 - 1669/MFPTPS du 19 décembre 2017", ont-ils signifié dans un communiqué.

Pour rappel, le SYNASEB, qui regroupe les secrétaires du Burkina Faso, avait appelé "ses militants à observer une grève de 72 heures du 27 au 29 septembre 2017, sur toute l’étendue du territoire national afin d’exiger du gouvernement la satisfaction de sa plateforme revendicative minimale déposée depuis le 29 septembre 2016". En effet, les secrétaires réclamaient la réorganisation de leur plan de carrière, l' amélioration de leurs conditions de vie et de travail ainsi que des mesures d'accompagnement ou fonds de motivation.

Mais "suite à l’appel de l’autorité marquant sa disponibilité au dialogue, le SYNASEB a suspendu son mot d’ordre de grève et appelé ses militants à la reprise de travail". Les négociations se sont ouvertes les 23 et 29 novembre 2017 et le 12 décembre 2017.

"Après la transmission du rapport, le SYNASEB, ayant constaté de la part du gouvernement des manœuvres tendant à retarder le processus entamé décida lors d’une assemblée générale tenue le 7 novembre 2017, d’interpeler le gouvernement par correspondance n°2017-26/ SYNASEB/BN du 13 novembre 2017, afin d’exiger le respect des engagements pris lors des rencontres", lit-on dans la note émanant des secrétaires burkinabè.

Étant donné que leurs revendications demeurent insatisfaites, les secrétaires menacent d'entamer la grève dès le mercredi 26 juin. "Si à l’issue de ces 72 heures de grève, des solutions satisfaisantes ne sont pas trouvées, le SYNASEB se réserve le droit d’engager d’autres actions pour faire aboutir ses justes revendications. Il tiendra le gouvernement pour responsable de la détérioration du climat social s’il persiste dans son attitude actuelle de mépris à l’égard des secrétaires", ont-ils martelé "tout en restant ouverts au dialogue".



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
01