Côte d'Ivoire: La libération ''immédiate'' de Valentin Kouassi, exigée

Valentin Kouassi, président de la JPDCI-urbaine reçoit du soutien
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 02 juillet 2019 à 19:51 | mis à jour le 02 juillet 2019 à 19:51

Des voix continuent de s’élever pour exiger des autorités ivoiriennes, la libération sans conditions de Valentin Kouassi, leader des jeunes du PDCI-RDA, conduit au camp d'Agban après avoir été cuisiné plusieurs heures durant à la brigade de recherche de la gendarmerie.

La JPDCI-rurale exige la libération immédiate de Valentin Kouassi

L'élan de solidarité autour de Valentin Kouassi, président de la jeunesse urbaine du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (JPDCI-Urbaine), se fait de plus en plus fort 24 heures après la mise en détention de ce jeune cadre du parti septuagénaire.

Après l'intervention de son compatriote Konaté Navigué de la jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI), Innocent Yao, président de la JPDCI-Rurale vient à son tour de pondre un communiqué dans lequel il exige la libération immédiate de son camarade de parti. "La Jpdci-rurale demande la libération immédiate du président Valentin Kouassi", indique le communiqué dont copie est parvenue à la rédaction d'Afrique sur 7.

Face à cette situation, Innocent Yao et ses camarades ont invité à la mobilisation pour apporter un soutien sans faille au président Valentin Kouassi. "La Jpdci-rurale demande à tous ses camarades de se mobiliser pour accompagner le Président valentin Kouassi au palais de Justice d’Abidjan-Plateau ce matin", non sans inviter les tenants du pouvoir à " laisser l’opposition, dans un équilibre démocratique, jouer son rôle sans toutefois être bâillonnée".

Valentin Kouassi a été convoqué à la brigade de recherches de la gendarmerie nationale avant d'être détenu au camp d' Agban. Lors d'un meeting à Adzopé, Le dimanche 23 juin 2019, le leader des jeunes du PDCI avait appelé la jeunesse ivoirienne, toutes sensibilités politiques confondues, à se tenir prête pour un éventuel mot d'ordre visant à "libérer la Côte d' Ivoire".


"Jeunes d'Adzopé, d'Akoupé, d'Affery et d'Agou , je vous engage à vous mobiliser et à tenir en alerte tous les jeunes, qu'ils soient du PDCI-RDA , du FPI, du MFA et à attendre le mot d'ordre du parti pour faire en sorte que la Côte d'Ivoire soit libérée", avait-il lancé.




Articles les plus lus