Bamba Moriféré: Tout sur sa convocation par la justice ivoirienne

Bamba Moriféré ne s'est pas présenté à la justice ivoirienne

Bamba Moriféré n'a pas répondu à sa convocation à la justice
Par Naho Ouattara
Publié le 14 juillet 2019 à 09:47 | mis à jour le 14 juillet 2019 à 09:47

Bamba Moriféré, président du Rassemblement du peuple de Côte d'Ivoire a été convoqué à la préfecture de police jeudi 11juillet 2019. Contre toute attente, il n'a pas répondu à sa convocation.

Bamba Moriféré ne s'est pas présenté à la justice ivoirienne

« Effectivement, le professeur Bamba Moriféré devrait être entendu jeudi, mais au cours de la nuit, à une heure indue à 4h du matin, on a reçu un Sms nous disant que l’audition est reportée. Par contre, vendredi au cours de la journée, nous avons reçu une autre convocation sur laquelle est marquée “greffier’’ nous demandant de venir ce vendredi à 15h30 à la Cour de cassation », a confié Me Affoussiata Bamba-Lamine, membre du Collectif des avocats du professeur Bamba Moriféré à un journaliste.

Une autre source proche du dossier indique une autre raison : «C'est sur conseil de ses avocats que Bamba Moriféré ne s'est pas présenté devant les enquêteurs. «Il ne s'est pas rendu à la préfecture de police parce que la procédure pour entendre un ancien membre du gouvernement n'est pas respectée. La convocation n'est pas conforme», fait-il savoir.

Toutefois, rien a fuité au sujet de la convocation de la Cour de cassation ce vendredi. Bamba Moriféré avait été interpellé puis relâché le dimanche 7 juillet 2019 au lendemain d’un meeting organisé par les groupes parlementaires PDCI-RDA, Vox populix et Rassemblement et des organisations de la société civile. Lors de son temps de parole, Bamba Moriféré était revenu sur le procès d'Akossi Bendjo, la recomposition de la commission électorale indépendante (CEI) et la stabilité de la démocratie en Côte d'Ivoire.


«Nous ne laisserons pas qu’un aventurier vienne gâter notre pays et nous vendre nos propres pièces. Ce meeting est un meeting d’échauffement. Le commencement d’une série de meetings pour manifester contre Ouattara au pouvoir. Depuis que Ouattara est au pouvoir, il y a un recul de la démocratie en Côte d’Ivoire», avait-il martelé. Les avocats de Bamba Moriféré dénoncent « un kidnapping » violant les droits de leur victime.