Guinée: Présidentielle, Bah Oury, opposant de l'opposant Dalein Diallo

Bah Oury (ex-UFDG) annonce sa candidature à la présidentielle

Amadou Bah Oury annonce sa candidature
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 19 juillet 2019 à 13:56 | mis à jour le 19 juillet 2019 à 13:56

C'est décidé, Amadou Bah Oury entend présenter sa candidature à la prochaine élection présidentielle en Guinée. L'opposant a donc définitivement tourné le dos à son ancien compagnon, Cellou Dalein Diallo, pour se consacrer à ses nouvelles ambitions.

Bah Oury (ex-UFDG) annonce sa candidature à la présidentielle

En rupture de ban avec l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) depuis bientôt quatre ans, Amadou Bah Oury est décidé à « définitivement tourner la page ». Cette décision fait suite à son exclusion du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo, en février 2016. Les deux camarades de l'opposition s'étaient en effet brouillés, alors que Bah Oury avait décidé de saisir la main tendue d'Alpha Condé à l'opposition. Cette situation a donc perduré jusqu'à ce que l'opposant choisisse désormais de faire cavalier seul, sans possibilité de retour en arrière. « L’UFDG, c’est terminé », s'est-il voulu formel.

Pour lui, le chef de file de l'opposition est dans une posture où il ne veut écouter personne, encore moins discuter avec qui que ce soit. « Je qualifie son acte de politique et intéressé », a lancé Oury Bah à l'égard de Dalein Diallo. Il indique avoir pourtant appelé son (ex) compagnon au dialogue, mais ce dernier a refusé. La proposition pour l'organisation d'une primaire au sein de l'UFDG est également restée lettre morte.


À l'orée de la présidentielle de 2020, Bah Oury a annoncé son intention de se porter candidat, mais sous de nouvelles couleurs politiques. Il déclare donc vouloir créer sa nouvelle formation politique pour se jeter dans cette bataille électorale. Le président Alpha Condé ne s'est pas encore prononcé sur son intention de se présenter pour un troisième mandat. Cellou Dalein Diallo, lui, a affiché ses ambitions présidentielles. Bah Oury pourrait apparaitre, dans ce cas de figure, comme l'opposant au chef de file de l'opposition lors du prochain scrutin présidentiel.