Tchad : 3 000 fonctionnaires menacés de radiation

Le Tchad traque les fonctionnaires fictifs
Par K. Richard Kouassi
Publié le 22 août 2019 à 18:35 | mis à jour le 22 août 2019 à 20:33

Au Tchad, 3 000 fonctionnaires vivent actuellement une situation délicate. Soupçonnés d'exercer avec de faux diplômes, ces derniers avaient été sommés par les autorités tchadiennes de régulariser leur situation.

Le Tchad traque les fonctionnaires fictifs

Trois mille fonctionnaires du Tchad ne passeront pas à la caisse à la fin de ce mois d'août. Et pour cause, une commission mise en place par les autorités dans le souci de mettre de l'ordre dans l'effectif des fonctionnaires les accuse d'être des agents fictifs. En décembre 2018, ce sont au total 17 000 fonctionnaires qui avaient été épinglés. Il leur était reproché d'émarger frauduleusement à la fonction publique.

RFI fait savoir que les dirigeants du Tchad avaient demandé à ces fonctionnaires de justifier leur statut en produisant des documents. Mais selon Ali Mbodou Mbodoumi, ministre tchadien de la Fonction publique, du Travail et du Dialogue social, "3 356 ne se sont pas présentés pour confirmer leur intégration à la fonction publique et ils n'auront donc pas leur salaire du mois d'août".

Puis le ministre d' Idriss Deby Itno de poursuivre en ajoutant : "Cela importe de prendre une mesure conservatoire qui consiste à suspendre les salaires de ces agents à l'effet de nous produire aussi rapidement leurs dossiers afin de procéder à la vérification de l'authenticité de leurs diplômes. La radiation est une disposition légale et nous ne sommes pas à ce niveau."

Du côté des travailleurs, l'on voit la situation comme une véritable opportunité d'améliorer la situation salariale des fonctionnaires. "Trois mille agents de moins sur la liste de la fonction publique représentent un gain et cela peut amélioration la situation des fonctionnaires qui vivent dans la précarité", a déclaré Brahim Ben Seid, secrétaire général de la Confédération libre des travailleurs tchadiens dont les propos sont repris par BBC.

Même si pour l'heure, les autorités n'évoquent pas la radiation, elles font savoir que si les personnes concernées ne fournissent pas les documents exigés, cette mesure pourrait s'appliquer.



Articles les plus lus