Cameroun : Le procès de Maurice Kamto renvoyé en octobre

Le Tribunal militaire de Yaoundé a reporté le procès de l'opposant camerounais initialement prévu ce vendredi.

Maurice Kamto devra encore patienter pour connaître sn sort.
Par Ange Atangana
Publié le 06 septembre 2019 à 17:06 | mis à jour le 06 septembre 2019 à 17:09

Détenu depuis janvier dans les geôles camerounaises, Maurice Kamto sera fixé sur son sort en octobre. Ainsi en a décidé le Tribunal militaire de Yaoundé ce vendredi.

Le sort de l'opposant Maurice Kamto connu en octobre.

Nouveau rebondissement dans l'affaire opposant Maurice Kamto à l'Etat du Cameroun. Contre toute attente, le procès du dauphin de Paul Biya lors de la dernière présidentielle a été renvoyé en octobre.

Initialement prévu ce vendredi, le procès du leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a été reporté pour le 8 octobre prochain. Le malaise de Christian Penda Ekoka, l'un des coaccusés, serait à l'origine de ce renvoi. Ce collaborateur de Maurice Kamto également détenu en prison s'est évanoui en début d'audience. Selon plusieurs témoins, la salle d'audience bondait de monde et était mal aérée. Ce qui expliquerait le malaise de cet ancien conseiller de Paul Biya.

Avant le début de l'audience, plusieurs sources indiquent que le procès devait se dérouler à huis clos, loin des caméras, malgré la présence de nombreux partisans de Maurice Kamto aux abords du Tribunal. Un important dispositif de sécurité a d'ailleurs été déployé plusieurs heures avant l'ouverture du procès. D'autres membres du MRC auraient été interpellés selon des témoins, dont Sosthène Médard Lipot, le porte-parole du parti est porté disparu depuis plusieurs heures.


Battu par Paul Biya lors de la présidentielle d'octobre 2018, Maurice Kamto n'a jamais reconnu sa défaite. Ses militants organisent depuis des manifestations réprimées par les forces de l'ordre car interdites par les autorités. C'est suite à l'une d'elles ayant dégénéré (l'ambassade du Cameroun en France ayant été vandalisée) que cet ancien ministre de Paul Biya passé dans l'opposition, a été mis aux arrêts.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp