Forum sur le financement du développement: Ouattara vend son pays

Le Forum sur le financement du développement ouvert à Abidjan
Par K. Richard Kouassi
Publié le 02 octobre 2019 à 13:34 | mis à jour le 02 octobre 2019 à 14:02

Le Forum sur le financement du développement s'est ouvert à Abidjan, le mardi 1er octobre 2019. À l'ouverture de cet important rendez-vous économique, Alassane Ouattara a livré un message à travers lequel il n'a pas manqué de vanter les mérites de la Côte d'Ivoire dans le domaine économique.

Le forum sur le financement du développement, ouvert à Abidjan

Après l'édition 2018 au Rwanda, le Forum sur le financement du développement se tient à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire. L'évènement qui est à sa cinquième édition est organisé par la Banque mondiale. D'entrée de jeu, Alassane Ouattara a exprimé sa joie d'accueillir le Forum sur le financement du développement en terre ivoirienne. Puis, le président ivoirien a soutenu que "le continent africain abrite 60 % des terres arables du monde. Ses ressources énergétiques sont abondantes.

Quatre des 10 économies les plus dynamiques du monde, y compris la Côte d’Ivoire, se trouvent sur le continent africain. En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, après plusieurs années de crises socioéconomiques, le pays a renoué avec la stabilité et la prospérité". Pour lui, cette performance de son pays "est le fruit de huit (8) années d’efforts constants du peuple et du gouvernement ivoirien, à travers la mise en œuvre de deux plans nationaux de développement, d’un montant total de 72 milliards de dollars américains, avec le soutien de ses partenaires au développement et du secteur privé".

Ces deux plans nationaux ont pour objectif de créer et consolider un cadre macroéconomique stable, maintenir une gestion rigoureuse des finances publiques, engager la transformation structurelle et améliorer la compétitivité de notre économie, renforcer la gouvernance, et améliorer les conditions de vie de nos populations. Le chef de l'État a reconnu qu'il ne faudrait surtout pas dormir sur ses lauriers et se satisfaire de ces acquis.


"Toutefois, malgré tous ces résultats, la Côte d’Ivoire et la plupart des pays africains doivent encore faire face à des défis majeurs, pour soutenir leur dynamique de croissance durable et inclusive. Il s’agit notamment de la sécurité et la stabilité de nos États, du dividende démographique et la jeunesse de la population, de la transformation structurelle et la compétitivité de nos économies, du financement de nos économies", a souligné Alassane Ouattara.