Côte d’Ivoire: Un officier de l’ armée arrêté, tout sur cette affaire

L’adjudant-chef de l’ armée, DKA, arrêté et écroué à la prison militaire
Par David Yala
Publié le 04 octobre 2019 à 09:30 | mis à jour le 04 octobre 2019 à 09:30

Le commissaire du gouvernement, Ange Kessi, est déterminé à assainir l’armée et tous les autres corps de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire.

L’adjudant-chef de l’ armée, DKA, arrêté et écroué à la prison militaire

Cet officier de l’armée, au Bataillon des pilotes projetables (BPP), ira réfléchir sur son sort à la Maison d’arrêts et de correction militaire d’Abidjan (MAMA). Selon les informations recueillies auprès du Tribunal militaire d’Abidjan (TMA), Dame Koffi G., prestataire de service auprès du 1er BPP, fournit régulièrement des vivres pour l'alimentation du bataillon sur commande de l'officier de l'ordinaire.

Tout se passait entre l'adjudant-chef DKA et la cheffe d'entreprise jusqu'à la fin du mois d'avril 2019 où celle-ci découvre que son interlocuteur dans cette unité de l'armée est un personnage peu scrupuleux. Les bons de commande d'une valeur de 14 millions FCFA par mois doivent être transmis à la hiérarchie pour le payement des services de dame KG.

Accusant un retard de payement, elle saisit l'officier d'ordinaire pour mieux comprendre la situation. Et en présence de son chef, ce dernier décide de remédier à cela dans un bref délai. Hélas! Les retards d'impayés continuent de s'accumuler et le manque à gagner devient important pour la fournisseuse. Mais avec une "générosité patriotique", elle continue de servir cette unité de l'armée.

Jusqu'au mois de juin 2019, malgré tous ses efforts pour amener l'officier DKA à engager les factures afin qu'elle soit payée, la situation reste en l'état puisque ses différents recours n'ont malheureusement pas pu trouver un écho favorable. L'officier d'ordinaire étant lui-même la source du problème car les factures de cette prestataire n'ont jamais été déposées à la DIRCA.

Face à ce comportement incompréhensible et inacceptable pour lequel tout entrepreneur comme elle, serait dans une position d'inconfort financier, Dame Koffi G. décide de confier son sort au Commissaire du Gouvernement, Ange Kessi Kouamé, en portant l'affaire au Tribunal Militaire d'Abidjan. Pour en savoir davantage, le procureur militaire fait convoquer le soldat incriminé.


Celui-ci est conduit devant le parquet mardi 1er octobre 2019. « Après l'avoir entendu dans des propos peu cohérents, dans une gymnastique qui frise la mauvaise fois, le Chef du parquet le fait incarcérer à la MAMA pour escroquerie et pour violation de consignes », confie notre source au sein du Tribunal militaire d’Abidjan.